Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

L'usine opel d'anvers fermera vers le milieu de l'année

jeudi 21 janvier 2010 à 13h13
L'usine opel d'anvers fermera vers le milieu de l'année

FRANCFORT/ANVERS (Reuters) - Le président du directoire d'Opel, Nick Reilly, confirme la fermeture et la vente de son usine belge d'Anvers vers le milieu de l'année 2010.

Aucune autre fermeture de site n'est envisagée dans l'immédiat, a-t-il ajouté.

La filiale européenne de General Motors souhaite supprimer 8.300 emplois et réduire ses capacités en Europe d'un cinquième. L'ensemble des sites Opel et Vauxhall seront affectés, à travers des réductions de capacités, des suppressions d'emplois et des baisses de salaires.

L'usine d'Anvers était le plus menacé des sites Opel et des sources proches du dossier avaient dit mercredi à Reuters que sa fermeture était inévitable.

Les salariés belges du groupe, réunis dans une vaste salle de l'usine, ont été informés jeudi matin, peu avant l'intervention de Nick Reilly, que la fermeture aurait probablement lieu fin juin, entraînant la perte de 2.600 emplois.

"Il s'agit d'une possible fermeture à la fin juin 2010. Si rien d'autre ne fait surface, tout sera fini à ce moment-là", a déclaré un responsable syndical.

Le gouvernement régional de la région belge de Flandre doit organiser une réunion jeudi après-midi à ce sujet.

OPÉRATION COÛTEUSE

Lors de l'annonce officielle de la décision, les dirigeants d'Opel ont estimé que le marché automobile européen ne devrait pas retrouver son pic de 2007 avant longtemps, à supposer qu'il le retrouve un jour.

General Motors a perdu 88 milliards de dollars entre 2005 et 2008, s'est déclaré en faillite au printemps 2009 et n'a pu obtenir le sauvetage du gouvernement américain qu'en échange de la promesse de mener un vaste plan de restructuration.

Les syndicats d'Anvers soutenaient que la fermeture de leur usine et le licenciement de ses employés seraient particulièrement coûteux et que ces fonds seraient mieux investis dans la conception de nouveaux modèles.

Selon Nick Reilly, General Motors a déjà investi 600 millions d'euros dans la restructuration d'Opel, et continuera temporairement à financer ses opérations, dans l'attente de sources de revenus pérennes pour le constructeur allemand.

Le président du directoire a indiqué ne pas pouvoir prédire le coût de la fermeture sans avoir au préalable consulté les syndicats. Il a ajouté ne pas prévoir de mouvement social en réponse à la décision.

La fermeture d'Anvers ne manquera pas de raviver en Belgique le douloureux souvenir de la disparition de l'usine Renault de Vilvoorde en 1997.

Opel Anvers sera la première grande usine automobile européenne à fermer depuis celle de Peugeot à Ryton, au Royaume-Uni et celle, également d'Opel, d'Azambuja au Portugal, toutes deux annoncées en 2006.

Bureau de Francfort, avec Antonia van de Velde à Anvers, version française Gregory Schwartz

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.00 % vs +25.78 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat