Bourse > Actualités > Informations sociétés > Generali france pense surperformer en 2008

Generali france pense surperformer en 2008

tradingsat

PARIS (Reuters) - Generali France, qui s'est distingué en signant une année de solides résultats 2007 dans un environnement de marché peu porteur pour l'assurance, entend poursuivre en 2008 l'amélioration de sa rentabilité.

La filiale de l'italien Generali, qui revendique la deuxième place des assureurs généralistes sur le marché français, a fait état mardi d'une progression supérieure à 10% de son activité sur le marché de l'assurance vie au cours des deux premiers mois de 2008, alors que les cotisations du marché dans son ensemble ont reculé de 8%.

Le P-DG de Generali France, Claude Tendil, a cependant tenu à préciser, lors d'une conférence de presse, que cette forte hausse était liée à d'importantes affaires nouvelles en janvier et qu'il ne fallait pas extrapoler ces chiffres à l'ensemble de l'année. "Il faudra certainement lisser ce chiffre. Mais dans un marché qui baisse, nous continuons à surperformer", a-t-il déclaré.

Le patron de Generali France a également tenu à souligner que l'assureur entendait "améliorer la rentabilité, plutôt que faire du chiffre d'affaires à tout prix".

Pour ce faire, il compte sur le modèle de multidistribution de Generali France et sur les leviers de la technologie et du savoir-faire du groupe.

Il a également indiqué que l'assureur n'avait réalisé aucun investissement sur le "subprime" et n'avait pas d'investissement "significatifs" dans des produits structurés.

La crise financière pèse lourdement sur le marché de l'assurance vie, notamment sur la collecte en unités de compte freinée par la chute des marchés boursiers.

OPÉRATIONNEL EN HAUSSE DE 16%

"A ce stade, cela (le ralentissement de la collecte) ne nous concerne pas", a indiqué Claude Tendil, ajoutant que la collecte devrait cette année davantage s'orienter vers des produits en euros.

Interrogé sur l'éventualité d'une modification du cadre fiscal de l'assurance vie en France, il a, comme l'ensemble de la profession, plaidé pour un statu quo "nécessaire pour ne pas déstabiliser une collecte déjà affaiblie".

"Toutes les modifications intervenues sur l'assurance vie ont toujours été négatives pour la collecte d'épargne. Les épargnants ont besoin de visibilité et de stabilité", a-t-il dit.

L'assurance vie représente 60% de l'épargne des ménages en France.

Il a également estimé que la banalisation du Livret A ne présentait pas une réelle menace pour Generali France, compte tenu de sa cible de clientèle.

Interrogé sur de possibles opérations de croissance externe, Claude Tendil a répondu que Generali France était "prêt", tout en ajoutant que "personne n'était à vendre".

Generali France a vu son chiffre d'affaires augmenter de 9% en 2007 (à 15,5 milliards d'euros), alors que le marché hexagonal de l'assurance a reculé de 1%, avec une hausse de 10% dans la vie (-3% pour l'ensemble du marché) et de 6% dans le dommage (+2% pour le marché).

Son résultat opérationnel, en hausse de 16%, a atteint 812 millions d'euros, dont 437 millions dans la vie (+15%) et 248 millions dans le dommage (+16%), où le ratio combiné (qui rapporte le coûts des sinistres et des frais généraux aux primes encaissées) s'est amélioré d'un point à 96,7%.

En assurance vie, la valeur des affaires nouvelles a augmenté de 22% à 180 millions d'euros, pour un taux de marge en progression de deux points à 16,1%.

Après revenus financiers et "autres éléments non opérationnels" de 77 millions d'euros, le résultat net ressort en hausse de 25% à 505 millions d'euros.

Pascale Denis

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...