Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Gdf assigné en justice, un coup de frein à la fusion avec suez

mercredi 21 mai 2008 à 14h07
BFM Bourse

PARIS (Reuters) - Le calendrier de la fusion entre Suez et Gaz de France risque encore d'être retardé en raison d'une assignation en justice de la direction du groupe gazier par Eric Dulon, secrétaire du comité central d'entreprise (CCE) de GDF.

"La direction de Gaz de France a décidé unilatéralement de convoquer une réunion du CCE le 26 mai prochain pour donner l'avis sur le projet de fusion Gaz de France-Suez", écrit Eric Dulon, de la CGT, dans un communiqué.

"Ayant refusé de signer un tel ordre du jour de réunion car l'information n'est manifestement pas achevée, j'ai saisi le premier vice président du tribunal de grande instance de Paris (...) dans le cadre d'une procédure d'urgence pour voir ordonner la suspension de la tenue de cette réunion."

Eric Dulon indique avoir engagé cette procédure "afin que les élus puissent obtenir la communication des réponses écrites aux questions qu'ils ont posées ainsi que les pièces complémentaires qu'ils ont sollicitées avant toute nouvelle réunion du CCE".

L'audience est fixée jeudi à 14h, a-t-il précisé.

Une porte-parole de Gaz de France a pour sa part indiqué que la direction du groupe demandait toujours au CCE de rendre un avis le 26 mai mais n'a pas souhaité faire davantage de commentaires.

Gaz de France prévoit toujours de fusionner avec Suez à la mi-2008, a déclaré lundi son P-DG Jean-François Cirelli, tout en n'excluant pas "quelques jours ou quelques semaines" de retard par rapport à l'échéance - avant la fin du 1er semestre - fixée jusqu'ici.

Des doutes sont réapparus ces dernières semaines sur le calendrier de fusion, le CCE de GDF ayant repoussé la date à laquelle il envisageait de rendre son avis - consultatif mais obligatoire - sur le projet.

Le CCE est censé rendre son avis le 26 mai et une source proche du dossier a confié lundi à Reuters que la direction de GDF était confiante dans la possibilité d'une annonce à cette date, en dépit de l'opposition de la CGT.

"Faute d'avis du CCE, il deviendra techniquement impossible de convoquer leurs actionnaires avant la deuxième moitié de juillet. Autant dire au coeur des vacances estivales. Le risque serait grand alors de voir le calendrier glisser jusqu'à l'automne", soulignent Les Echos mercredi.

Le comité d'entreprise européen du groupe a pour sa part rendu un avis négatif sur le projet en mars.

Une fois obtenu l'avis consultatif du CCE de GDF, les traités de fusion pourront être élaborés et approuvés par les conseils d'administration des deux groupes. Un mois séparera ensuite la convocation des assemblées générales extraordinaires et leur tenue.

Benjamin Mallet

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.70 % vs +15.97 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat