Bourse > Actualités > Informations sociétés > Eni : Résultats ajustés 2013 en en forte baisse

Eni : Résultats ajustés 2013 en en forte baisse

tradingsat

(CercleFinance.com) - La major pétro-gazière italienne Eni a dégagé, en 2013, un résultat net ajusté des opérations poursuivies (hors Snam) en chute de 35% à 4,4 milliards d'euros (1,22 euro par action). La tendance s'est cependant atténuée au 4e trimestre (- 14,3% à 1,3 milliard) et le dividende global a été légèrement relevé, à 1,1 euro.

Ces chiffres sont globalement conformes au consensus, et surtout le groupe organisera dans la journée une présentation de sa stratégie à horizon 2017 qui est très attendue.

L'an dernier, les ventes nettes du groupe italien ont baissé de 9,6% à 115 milliards d'euros.

Le résultat opérationnel ajusté a chuté de 36,3% à 12,6 milliards d'euros. Par division, la branche Exploration & production a vu sa contribution baisser de 21% à 14,6 milliards, la branche Electricité & gaz a basculé dans le rouge à hauteur de 662 millions, de même que la division Ingénierie liée notamment à Saipem (84 millions de pertes contre 1,5 milliard de bénéfices un an plus tôt). La division Marketing et raffinage a creusé son déficit de 50% à 482 millions.

En 2013, la production d'hydrocarbures, indicateur majeur dans le secteur, a baissé de 4,8% à 1,619 millions de barils d'équivalent-pétrole/jour. Au 4e trimestre, le recul est plus prononcé encore (- 9,7% à 1,577 millions de barils/jour), dans les deux cas 'pour raisons géopolitiques à titre principal', explique Eni. Le groupe est notamment exposé à la Libye et au Nigeria.

Le cash-flow opérationnel a frôlé les 11 milliards d'euros en 2013, à comparer avec des investissements de 12,7 milliards d'euros.

La dette nette est cependant restée pratiquement stable, à 15,4 milliards d'euros, soit un 'gearing' de 25% inchangé par rapport à fin 2012.

Au titre de l'année 2013, le montant du dividende global sera légèrement relevé de 1,08 à 1,10 euro (+ 1,8%), ce qui comprend l'acompte de 0,55 euro payé en septembre dernier.

Directeur général d'Eni, Paolo Scaroni ne craint pas de parler de 'résultats solides dans un marché particulièrement difficile' marqué notamment par les troubles qui affectent la production de nombre de pays africains où le groupe est présent, et les déboires judiciaires de sa filiale parapétrolière Saipem.

Eni rappelle qu'il a activé un programme de rachats d'actions en janvier dernier.

Enfin, on attend encore la présentation des perspectives 2014-2017 du groupe, qui devrait intervenir dans la journée.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI