Bourse > Actualités > Informations sociétés > En hausse après des chiffres meilleurs que prévu

En hausse après des chiffres meilleurs que prévu

tradingsat

(CercleFinance.com) - Faisant mieux que le marché ne l'attendait, Lufthansa a terminé le 1er semestre (S1) de son exercice 2012 sur une perte nette réduite de 18,4% à 168 millions d'euros (- 0,37 euro par action), contre 206 millions (- 0,45 euro par action) un an plus tôt. Le groupe, qui insiste sur sa politique restrictive en termes de capacités, a confirmé ses prévisions.

Sur le marché boursier allemand, l'action de la compagnie aérienne allemande prend 1,6% à 10,6 euros, quand l'indice DAX cède 0,4%.

Sur le semestre, le chiffre d'affaires a progressé de 6% en termes publiés à 14,5 milliards d'euros, les revenus tirés du trafic prenant 5,4% à 11,9 milliards.

Les dépenses d'exploitation ont crû de 5,7% sur la période, à commencer par celles de carburant (+ 22% à 3,6 milliards).

Certes, le résultat d'exploitation est négatif de 20 millions d'euros sur le S1, contre + 114 au S1 2011. Cependant, la tendance s'est nettement amélioré au 2ème trimestre, avec un résultat d'exploitation de 361 millions d'euros qui a pratiquement effacé la perte du 1er trimestre.

En cause : une gestion serrée des capacités de production, les premiers effets de la restructuration d'Austrian Airlines, et une “contribution satisfaisante” des sociétés de services associées.

Le plan de performance de Lufthansa entend effectivement réduire les capacités du passage de 2,5% d'une année sur la période 2012/2013, dont 0,5% en 2012.

La directeur financier et responsable des services, Simone Menn, a souligné “la baisse de coûts unitaires au 2ème trimestre”, rappelant que le groupe entend améliorer, d'ici fin 2014, son résultat opérationnel de 1,5 milliard d'euros au minimum par rapport à celui de 2011.

En guise de perspectives pour l'année 2012, Lufthansa table toujours sur une demande bien orientée, tout en continuant “sa politique restrictive de gestion des capacités”, ce qui profite aux marges.

“L'évolution des prix du kérosène et l'influence des facteurs macroéconomiques restent difficiles à prévoir”, ce qui n'empêche pas le transporteur aérien de confirmer ses prévisions de hausses du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel. Les coûts de restructuration du programme SCORE, chiffrés de 100 à 200 millions d'euros pour l'année, ne sont pas compris.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...