Bourse > Actualités > Informations sociétésffrfrfr > easyJet : En baisse après un point d'activité semestriel

easyJet : En baisse après un point d'activité semestriel

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'action de la compagnie aérienne à bas coûts easyJet accusait le coup ce matin en Bourse de Londres en cédant 3,7% à 1.056 pence, l'indice FTSE ne perdant que 0,4% parallèlement. Lors d'un point sur l'activité intermédiaire sur son 1er semestre (S1) 2012/2013, qui courait d'octobre à mars, le groupe a certes maintenu ses prévisions initiales, en insistant cependant sur l'effet de changes défavorable et la hausse des coûts du carburant.

Notons que le titre easyJet a cependant décollé de près de 38% depuis le début de l'année.

Si la direction a globalement confirmé les prévisions financières fournies au titre du S1 le 24 janvier dernier, elle en a affiné certaines.

Ainsi, sur le semestre, l'augmentation des capacités, qui était attendue initiale d'environ 3,5%, est ramenée à 3,3%. En effet, les mauvaises conditions climatiques constatées sur la période ont conduit le taux d'annulation de vols à la hausse.

La prévision de hausse de la recette par siège à devises constantes est relevée de + 6 à + 8% environ à + 8,5% environ. En cause : des réservations plus importantes que prévu à l'approche du week-end de Pâques, qui en 2013 intervenait plus tôt qu'en 2012.

Enfin, l'augmentation du coût par siège (toujours à devises constantes) a été revu vers le bas, d'une prévision initiale de + 3,5/+4,5% à + 3,5% environ.

Un dernier indicateur est lui aussi affiné : la perte nette semestrielle, d'abord estimée de 50 à 75 millions de sterlings, est maintenant attendue entre 60 et 65 millions. On notera que la moyenne des deux fourchettes est identique (62,5 millions de livres), mais qu'elle n'est donc pas revue en baisse.

easyJet table effectivement, toujours au S1, sur un effet de changes défavorable de 30 à 35 millions de livres, plus 5 millions d'effet négatif supplémentaire lié au coût des carburants.

La directrice générale Carolyn McCall a déclaré que 'les pertes nettes du 1er semestre ont été divisées par deux (par rapport à celle de 2011/2012) grâce à la discipline dont nous faisons preuve en matière de déploiement de capacités et à une gestion des coûts serrée cet hiver. Nous avons aussi profité des réductions de capacité des compagnies concurrentes durant la saison hivernale et du calendrier 2012 des fêtes de Pâques”.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...