Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Citigroup pourrait avoir à nouveau besoin de capitaux

jeudi 26 juin 2008 à 16h42
BFM Bourse

BANGALORE (Reuters) - Citigroup pourrait inscrire quelque neuf milliards de dollars de dépréciations d'actifs au deuxième trimestre et procéder à une nouvelle augmentation de capital, estime un analyste de Goldman Sachs.

L'analyste en question, William Tanona, a également révisé son estimation du résultat de la première banque américaine, pour laquelle il attend désormais sur la période une perte de 75 cents par action alors qu'il anticipait jusqu'à présent un bénéfice de 25 cents par action.

Il a ajouté le titre à sa liste de vente, recommandant au contraire d'investir dans les actions de Morgan Stanley.

Cette opinion a précipité à la baisse l'action de Citigroup, qui perdait 4,7% à 17,96 dollars dès l'ouverture de Wall Street. Les inquiétudes entourant l'établissement américain se sont propagées jusqu'aux banques européennes dont les titres ont brutalement reculé.

Vers 14h30 GMT, Fortis perdait 17,47%, tandis que Dexia reculait de 8,18% et qu'UBS abandonnait 6,27%. L'indice paneuropéen des banques se repliait quant à lui de 4,21%.

"Nous observons de multiples vents contraires pour Citigroup, parmi lesquels de nouvelles dépréciations, une hausse des provisions dans le crédit à la consommation à cause de la dégradation rapide des tendances (sur ce marché), et potentiellement des augmentations de capital supplémentaires, des réductions du dividende ou des cessions d'actifs", écrit l'analyste.

DIVIDENDE MENACÉ

Selon lui, le dividende de 32 cents par action versé par Citigroup chaque trimestre n'est pas assuré alors qu'il a déjà été réduit de 40% en janvier.

En réduisant son dividende de moitié, estime l'analyste, la banque pourrait préserver 3,5 milliards de dollars de capitaux chaque année.

"Compte tenu de la capacité actuelle de la société en matière de génération de résultat, nous ne pensons pas que le dividende soit assuré", écrit William Tanona.

En outre, estime l'analyste, la banque risque de devoir procéder à une augmentation de capital en actions ordinaires ou vendre certains de ses actifs pour lever des fonds dans la mesure où les régulateurs pourraient lui interdire de recourir à nouveau à des émissions de titres préférentiels ou convertibles.

L'analyste pense que les dépréciations de Citigroup concerneront 7,1 milliards de dollars liés aux CDO (collateralized debt obligations) et autres produits liés aux rehausseurs de crédits et 1,8 milliard de dollars d'autres classes d'actifs.

William Tanona a ajouté s'attendre à ce que Merrill Lynch inscrive de son côté 4,2 milliards de dollars de dépréciations au deuxième trimestre. Il table aussi pour le numéro un mondial du courtage sur une perte trimestrielle de deux dollars par action, alors qu'il anticipait jusqu'ici un bénéfice par action de 0,25 dollar.

Une porte-parole de Citigroup a refusé de s'exprimer sur la note de Goldman Sachs.

Neha Singh, version française Gilles Guillaume et Nicolas Delame

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.40 % vs +12.96 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat