Bourse > Actualités > Informations sociétésffrfrfr > Chute sur fond de “nationalisme des ressources”

Chute sur fond de “nationalisme des ressources”

tradingsat

(CercleFinance.com) - “Repsol YPF” va-t-il redevenir “Repsol” tout court ? En Bourse de Madrid, l'action Repsol YPF chutait de 6,3% à 16,4 euros ce matin. Le groupe pétrolier espagnol est en butte avec le gouvernement de l'Argentine, où il dispose de 57,43% du capital de l'ex-compagnie publique YPF. Soit 21% de son bénéfice net en 2011 et plus du tiers de ses investissements.

Créé dans l'entre-deux-guerres par l'Etat argentin, Yacimientos Petrolíferos Fiscales (YPF) avait été privatisé par le gouvernement de Carlos Menem dans les années 90. L'espagnol Repsol en avait alors pris le contrôle.

Repsol YPF a indiqué hier que le gouvernement argentin avait entamé l'approbation d'une loi lui donnant le contrôle de 51% des actions de classe D d'YPF, “déclarées d'intérêt public et sujettes à expropriation”, écrit la société dans un communiqué. De plus, par décret promulgué hier avec effet immédiat, l'Argentine a nommé un ministre en tant que “contrôleur” d'YPF : ce dernier disposera des pleins pouvoirs sur le conseil d'administration pour une durée de 30 jours.

“Repsol considère la mesure annoncée comme manifestement illégale et gravement discriminatoire”, ajoutant qu'en cela l'Etat argentin va ainsi à l'encontre des obligations qu'il s'était assigné lors de la privatisation d'YPF et les principes de base de la sécurité juridique. Repsol fera usage de tous les moyens lui étant ouverts par le droit argentin, ainsi que les droits boursiers des différents marchés où YPF est cotée, notamment aux Etats-Unis, sans oublier le droit international et l'accord hispano-argentin de protection des investissements.

La compagnie pétrolière rappelle que sa participation dans YPF était valorisée dans ses comptes, au 31 décembre, quelque 4,12 milliards d'euros, sachant que le groupe capitalise environ 20 milliards d'euros à cette heure à Madrid.

En 2011, YPF représentait 25,6% du résultat opérationnel du groupe espagnol et 21% de son bénéfice net, ainsi que 33,7% du montant de ses investissements. “L'une des conséquences de la décision annoncée par l'Argentine est de réduire la dette nette du groupe de presque 1,6 milliard d'euros”, ajoute Repsol.

Dans leur bulletin du matin, les analystes d'IG Markets évoquent une 'renationalisation' d'YPF, 'ce qui sera difficile à avaler pour le groupe'. 'La dernière chose dont ait besoin l'Espagne en ce moment est une guerre commerciale', ajoutent-ils, en précisent que Repsol YPF est pondéré à hauteur de 7% dans l'indice d'actions IBEX.

Chez Crédit Suisse, dans une note de recherche titrant sur le 'nationalisme des ressources', on écrit qu''une nationalisation risque de faire d'YPF une société moins efficace et des pays voisins, comme le Venezuela, montrent que l'Etat est souvent mal avisé en la matière'.

Le bureau d'études ajoute que le droit argentin prévoit, dans le cas d'une nationalisation, qu'un tribunal définisse la valeur de la cible afin de calculer une compensation. 'L'article 10 de la loi (argentine) sur les expropriations numéro 21499 dispose que la compensation ne pourrait être basée que sur une valeur objective, non une valeur hypothétique', commentent les spécialistes. En retenant la valeur comptable précédemment indiquée par le groupe, ils arrivent à un montant de 13,6 dollars par ADR (American Depository Receipt, un 'titre miroir' coté aux Etats-Unis) : à New York, l'ADR d'YPF a terminé hier en baisse de 11,2% à 19,5 dollars, soit une capitalisation 7,7 milliards de dollars (5,9 milliards d'euros).

Le montant définitif de l'indemnité finale reste bien sûr sujet à caution, ajoutent les spécialistes, de même que le calendrier de l'opération. 'Par exemple, la saison des actifs d'Exxon au Venezuela, intervenue en 2007, n'a toujours pas donné lieu à un règlement définitif', indiquent les analystes.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...