Bourse > Actualités > Informations sociétésffrfrfr > BHP Billiton : Entend réduire ses investissements en 2016

BHP Billiton : Entend réduire ses investissements en 2016

tradingsat

(CercleFinance.com) - BHP Billiton revient ce matin son programme d'économies quelques jours après que ses actionnaires aient approuvé la scission de la société South32. Alors que les cours de nombre de matières premières sont déprimés, le groupe entend réduire ses investissements de près de 30% en 2016.

Pour mémoire, South32 recevra actifs jugés périphériques et/ou de moindre qualité en situés Australie et en Afrique du Sud (soit au Sud du 32e parallèle, d'où son nom) dans différents domaines : aluminium, manganèse, argent, zinc, nickel et charbon. Le groupe sera scindé de BHP Billiton via une introduction en Bourse qui devrait intervenir en mai. Les sources citées par les agences de presse évaluent sa capitalisation entre 10 et 15 milliards de dollars.

Ce faisait, le géant australo-britannique, dont la capitalisation dépasse les 130 milliards de dollars, se concentrera sur minerai de fer, le cuivre, le charbon et le pétrole, voire la potasse pour laquelle il affiche depuis longtemps un certain intérêt.

En attendant, le directeur général de BHP Billiton, Andrew Mackenzie, a fourni ce matin des indications supplémentaires témoignant de la difficulté des métiers miniers dans un contexte de faibles coûts des matières premières.

Il a rappelé que ces dernières années, le groupe avait mis en place près de 10 milliards de dollars d'économies et de mesures de productivité. “Nous pensons pouvoir aller plus loin encore grâce à un portefeuille d'activité simplifié, et nous entendons améliorer nos marges en réduisant nos coûts plus fortement que nos concurrents”, a déclaré M. McKenzie.

Ainsi, dans les gisements de fer de l'Ouest australien, BHP Billiton entend réduire durant l'exercice 2016 ses coûts unitaires de 21%, à 16 dollars la tonne, sans oublier les gisements de Black Hawk et d'Escondida. De ce fait, le budget d'investissement devrait revenir de 12,6 milliards en 2015 à 9 milliards en 2016.

Le groupe entend aussi concentrer ses dépenses en capital sur le segments les plus demandés, comme la potasse et le cuivre, de préférence au minerai de fer et au charbon métallurgique.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...