Bourse > Actualités > Informations sociétés > Antofagasta : En baisse après ses comptes semestriels

Antofagasta : En baisse après ses comptes semestriels

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du 1er semestre 2013, le bénéfice net part du groupe d'Antofagasta a chuté de 38,9% à 395 millions de dollars (0,4 dollar par action). Si la production de cuivre du groupe minier a augmenté en volume, les coûts d'extraction aussi, et le prix de vente a de toute façon diminué en ligne avec les cours internationaux du métal orangé. La direction prévoit en outre que “l'environnement de prix du cuivre devrait rester difficile'.

En Bourse de Londres où l'indice FTSE se tasse de 0,5%, l'action Antofagasta dérape de 3,8% à 888 pence.

Sur la période, le chiffre d'affaires du groupe minier spécialisé principalement dans le cuivre via ses mines dans le Nord du Chili a reculé de 12,1% à 2,8 milliards de dollars.

Si le volume de cuivre produit lors du semestre a augmenté de 8,4% à 364.100 tonnes, grâce notamment à la mine d'Esperanza, le prix moyen réalisé par livre de métal orangé, lui, a baissé de 15,5% à 3,15 dollar/livre (lb).

En excluant les coproduits (soit grosso modo les autres minerais traités pendant l'extraction du cuivre), le coût de production pondéré de la livre de cuivre a augmenté de 9,3% à 1,76 dollar la livre. En cause : notamment des coûts de l'énergie en hausse sur le site de Los Pelambres, indique la direction.

Parallèlement, a production d'or a augmenté de 19,7% à 162.900 onces troy, mais celle de molybdène a chuté de 27,7% à 4.700 tonnes.

En tenant compte de ces coproduits, dont le prix et/ou les volumes a baissé, le coût d'extraction pondéré a décollé de 27,3% à 1,26 dollar la livre de cuivre.

L'excédent brut d'exploitation (EBITDA, selon l'acronyme anglais) s'affiche en baisse de 31,2% à 1,3 milliard de dollars, entraînant la marge correspondante en baisse de 58,6 à 45,9%.

Le cash-flow opérationnel recule de 22,6% à 1,4 milliard de dollars.

L'acompte sur dividende qui sera proposé sera cependant relevé de 8,5 à 8,9 cents de dollar par titre.

Le directeur général Diego Hernandez estime que le groupe reste bien parti pour atteindre, cette année, son objectif annuel de production de cuivre, soit 700.000 tonnes. Il justifie la hausse du dividende intermédiaire par la 'solide' génération de cash-flow du groupe.

Antofagasta entend continuer de mettre l'accent sur la discipline financière 'dans un environnement où les coûts augmentent', et entend 'optimiser la production de ses sites'.

'Puisque que ce nouvelles capacités de production de cuivre vont entrer en service dans les mois qui viennent, et que la demande demeure très dépendante des économies de la Chine et des Etats-Unis, l'environnement de prix du cuivre devrait rester difficile', prévoit enfin le patron opérationnel de 'Fags'.



Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI