Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Angela merkel estime que gm va devoir débourser plus pour opel

mardi 10 novembre 2009 à 17h40
Angela merkel estime que gm va devoir débourser plus pour opel

par Sarah Marsh

BERLIN (Reuters) - Angela Merkel a exhorté mardi General Motors à présenter rapidement un plan de restructuration pour sa filiale européenne Opel et prévenu le constructeur américain qu'il ne devait pas compter sur Berlin pour assumer le gros des coûts de restructuration.

La chancelière allemande, qui avait organisé la reprise d'Opel par Magna et Sberbank avant le revirement de GM, a souligné que les salariés du constructeur allemand avaient besoin d'une solution concrète leur offrant des garanties pour leur emploi.

"Nous espérons que GM va présenter rapidement un plan fiable pour Opel," a déclaré mardi Angela Merkel lors de son discours de politique générale devant le Bundestag.

Alors que GM compte sur une aide publique pour l'aider à financer la restructuration d'Opel, la chancelière allemande a prévenu: "Cette solution ne peut fonctionner que si GM assume la part du lion des coûts de restructuration, ce qui signifie également qu'il doit rembourser le crédit-relais."

Le groupe américain a de son côté dit mardi qu'il avait remboursé 200 millions d'euros de plus sur ce crédit-relais d'un montant de 1,5 milliard d'euros consenti par l'Allemagne pour empêcher Opel d'être entrainé dans la brève faillite de sa maison mère.

"Nous avons maintenant un solde de 600 millions d'euros. Nous espérons rembourser ce solde avant le 30 novembre," a déclaré le directeur financier de GM Europe Enrico Digirolamo, dans un communiqué.

"Nous espérons que le groupe sera à l'avenir aussi concerné pour ses sites européens qu'il ne l'est pour ses sites américains", a dit Angela Merkel.

Outre les foudres de la chancelière allemande, GM risque également de faire face à un procès intenté par Sberbank, comme l'a dit mardi le directeur général de l'établissement financier russe. (Pour plus de détails )

LE STATUT D'OPEL EN QUESTION

Par ailleurs, le principal dirigeant syndical du constructeur allemand Klaus Franz a dit que le directeur général de General Motors Fritz Henderson lui avait déclaré, au cours de leur réunion de mardi, qu'Opel obtiendrait un "degré élevé" d'autonomie et d'indépendance au sein de GM.

Pour Klaus Franz, une telle autonomie est une condition préalable à toute négociation sur les réductions de salaires et d'effectifs.

En revanche, selon le représentant syndical, Fritz Henderson, qui a confirmé qu'il fallait trois milliards d'euros seulement pour restructurer Opel, n'a pas accepté qu'Opel récupère un statut d'entreprise allemande cotée comme preuve de l'engagement de GM à céder une partie du contrôle..

Le directeur général de GM s'est toutefois déclaré ouvert à ce qu'Opel devienne une société anonyme mais sans être certain que cela soit synonyme de plus de liberté pour sa filiale.

D'après Klaus Franz, la prochaine étape pour le siège de Detroit sera la présentation d'un plan d'entreprise global et solide financièrement jusqu'en 2014 pour Opel, qui a par ailleurs annoncé mardi la nomination avec effet immédiat de Nick Reilly à la tête d'Opel/Vauxhall.

"Nous déciderons ensuite si on engage de nouvelles discussions ou négociations," a-t-il ajouté.

Version française Alexandre Boksenbaum-Granier

Copyright © 2009 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.60 % vs +41.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat