Bourse > Actualités > Avis d'expert > Nicolas Chéron : Tour d'horizon des indices boursiers

Nicolas Chéron : Tour d'horizon des indices boursiers

Nicolas ChéronNicolas Chéron
Nicolas Chéron

Stratégiste chez CMC Markets Diplômé de l'EDHEC Lille, Nicolas Chéron a travaillé pour des courtiers et gérants de portefeuille en tant que stratégiste court et moyen terme, sur actions, forex et matières premières. Co-responsable de l'équipe de recherche chez Zonebourse pendant deux ans, il a ensuite rejoint les …Lire la suite

(Tradingsat.com) - Après un début d’année tonitruant sur des indices en proie à une volatilité exacerbée, la situation se stabilise ces dernières semaines, un moment opportun pour prendre du recul à long terme. Etudier les graphiques en données mensuelles permet de prendre conscience du cadre général de l’indice que l’on trade ainsi que d’établir des zones clés (supports et résistances) et de définir des objectifs théoriques en cas de cassure de ces derniers.

Avec de nombreux rendez-vous à venir à l’aube de l’été (banques centrales, élections espagnoles, referendum en Angleterre, échéance de paiement de la dette grecque) il se pourrait que l’été 2016 soit volatil. Il suffit d’étudier ce qui s’est passé en 2015 avec les craintes des opérateurs sur la Chine pour entrevoir des accès de faiblesse ou du moins de la volatilité indicielle en cas d’élément exogène inattendu (un facteur extérieur jusqu’ici inconnu).

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 09/05/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Cela fera bientôt deux ans que l'indice américain est neutre et non plus haussier. Depuis que la banque centrale américaine (FED) a arrêté d'injecter via des programmes de Quantitative Easing, la hausse s'est estompée. Un cycle haussier serait-il arrivé à son apogée, après 7 ans de hausse continue ? Peut-être, si et seulement si les 1800 points venaient à être menacé, à la conjonction d'un support oblique et horizontal. En attendant, le marché reste stable, évoluant au gré des fondamentaux économiques eux aussi neutres et pas assez baissiers pour faire basculer le sentiment des opérateurs. De nouveaux plus hauts historiques ne sont pas inconcevables, d'autres banques centrales étant de toute façon en soutien des marchés, d'une manière générale.

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 09/05/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Certains investisseurs à cause du ralentissement de l’économie américaine pourraient ne pas se sentir à l’aise à l’achat sur l’indice directeur, peut être préféreront-ils par exemple l’indice d’un pays dont la croissance moyenne sur les 10 dernières années avoisine les 8% comme l’indice indien. Le Sensex est un indice en corrélation avec le S&P 500 mais il offre par période plus de volatilité (plus de 20% sur la baisse de février 2015 à février 2016). Après un rebond sur sa moyenne mobile à 50 mois il devra faire face à la zone des 8000/8200 afin de retrouver ses plus hauts. A long terme, seule une cassure de l'oblique haussière remettrait en question la tendance de fond.

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 09/05/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

L'indice français est un des seuls indices bloqué par une oblique baissière depuis 15 ans avec des sommets de plus en plus bas, en raison de son mode de calcul. En effet, le CAC 40 n'inclut pas les dividendes comme le DAX ou le S&P 500. Nous distinguons 3 points clés sur l’indice français : l'oblique de tendance baissière à 5000 points, le gap annuel 4580-4640 points et le support à 3900. Si le gap annuel n'est pas dépassé alors le support pourrait être menacé auquel cas le prochain support se situerait à 3000 points, zone testée à de nombreuses reprises depuis 2002.

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 09/05/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Comme vous pouvez le constater, le Nikkei est un indice neutre depuis 20 ans. La hausse de 2013 à 2015 a été en grande partie le résultat d'un programme massif de Quantitative Easing pesant sur le yen et propulsant l'indice nippon de 150%. L'incapacité récente de la banque du Japon à juguler la hausse du yen a pesé sur l'indice. Nous remarquerons notamment que les ratios de Fibonacci fonctionnent pertinemment sur cet indice. Une résistance a été testée en avril à 17700 points. Un support ne devra pas casser à 15500 points sous peine de rejoindre les 50% de retracement de toute la hausse entre 2009 et 2015 à 14000 points.

Nota bene : une des données qui a particulièrement déstabilisé les opérateurs sur les indices et qu’il est possible de prendre en considération dans l’analyse est la devise locale. En effet, les sous-performances de l’Europe et du Nikkei depuis le début de l’année s’expliquent grandement par les mouvements d’appréciation du yen et de l’euro. Nous garderons donc un œil en parallèle sur le marché des changes, plus que jamais utilisé par les banques centrales comme levier de leurs politiques monétaires respectives.

Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI