Bourse > Actualités > Avis d'expert > 2016 : "Come back" des matières premières ?

2016 : "Come back" des matières premières ?

Nicolas ChéronNicolas Chéron
Nicolas Chéron

Stratégiste chez CMC Markets Diplômé de l'EDHEC Lille, Nicolas Chéron a travaillé pour des courtiers et gérants de portefeuille en tant que stratégiste court et moyen terme, sur actions, forex et matières premières. Co-responsable de l'équipe de recherche chez Zonebourse pendant deux ans, il a ensuite rejoint les …Lire la suite

(Tradingsat.com) - Phénomène El Nino, explosion des stocks, ralentissement économique mondial, changement de paradigme, volatilité extrême, les matières premières ne sont pas demeurées en reste pendant l'année 2015. Tirées à la baisse par une demande mondiale en berne et un dollar fort, les matières premières énergétiques comme agricoles pourraient connaître des revirements de situation en 2016, ne seraient-ce parfois que des rebonds de moyen terme. Il n’y a qu’à voir les cours du jus d’orange, à peine en hausse de 10% sur l’année 2015, mais qui a réalisé entre début octobre et mi-novembre un rallye haussier de plus de 60% !

Ci-dessous nous allons passer en revue les matières premières dont les cadrages réalisés à l’aide de l’analyse technique sont les plus précis graphiquement parlant. Nous laissons de côté le pétrole, actif sur lequel 90% des prévisionnistes se sont trompés en 2015 et nous en profitons pour découvrir des matières premières agricoles parfois délaissées mais pourtant attractives. Notez que les graphiques ci-dessous sont en données hebdomadaires ou mensuelles, afin de permettre au lecteur une prise de recul mais aussi parce que les graphiques journaliers sont parfois peu lisibles, à cause du peu de volumes échangés en séance.

Pour commencer un actif dont nous avons parlé à de nombreuses reprises, qui a réalisé un rallye haussier d’ampleur après être sorti d’un biseau descendant de quatre ans, le sucre. Suite à une baisse sensible de l’offre et à une demande soutenue, les cours se sont violemment repris au second semestre 2016. En cas de dépassement de la résistance clé actuellement travaillée, un nouvel élan haussier pourrait naitre en direction de la prochaine résistance située sur les plus hauts de 2013 à plus de 20% des cours actuels.


En berne depuis le début de l’année 2014, sous pressions baissières tout comme le pétrole, il pourrait être intéressant de surveiller le gaz naturel. Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous le gaz travaille actuellement ses plus bas de 15 ans à proximité des 1.90. En cas de réaction positive dans cette zone de prix, un potentiel certain pourrait naître, tout comme par le passé. A contrario, sous 1.90, le prochain support long terme se situerait à 1.50.


Il est encore trop tôt pour parler de retournement mais intéressons-nous au café arabica et plus particulièrement au fait que ce dernier approche une zone de soutien à partir de laquelle il s’était apprécié de 100% l’année passée. Bis repetita ? Tout dépendra si les cours arrivent à s’extraire du canal baissier actuellement en place et dont la borne haute se confond avec la moyenne mobile à 50 semaines. Au-dessus de ces dernières, les acheteurs prendraient potentiellement la main.


Même analyse pour le café robusta, moins volatil mais proche d’une zone de soutien historique datant de 2013 sur laquelle les cours semblent positivement réagir. A suivre.


Passons ensuite à un métal, l’or rouge. Le Cuivre est parfois considéré comme un baromètre de l’économie chinoise et/ou de la croissance mondiale et force est de constater que le ralentissement économique s’est fait sentir sur les cours de ce métal qui ont fondu de plus de 50% en l’espace de quatre ans. Alors que la Chine tente de se stabiliser et que le Cuivre arrive sur un support oblique pluriannuel, n’est-il pas opportun de s’y intéresser à nouveau ?


Dans la famille des graminées, le blé a été source d’opportunités à de nombreuses reprises en 2015. En données mensuelles vous pouvez constater à quel point le support des 450 USD a été parfaitement respectées entrainant des rebonds de 10 à 30% des cours en seulement quelques semaines. Les cours étant de nouveau sur ce seuil clé long terme, nous verrons quelle direction prendra le marché.


Matière première dans le palmarès de tête du classement des performances annuelles en 2015 on retrouve la fève de cacao. En effet, on peut observer les phases de range de 10% à travers les cours ont évolué tout au long de l’année. Echec sous le haut du range actuel pour retrouver les 3000 ou passage en force des 3400 en direction des 3800 plus hauts de 2011, nous devrions être rapidement fixés.


Enfin, terminons par le métal jaune que les investisseurs particuliers affectionnent tant. Il est clairement établi que l’or évolue dans une tendance baissière de fond, tirés à la baisse par le manque d’inflation et la force du Dollar américain. Deux choses sont à noter ici : Primo, la proximité de la borne basse avec le seuil psychologique des 1000 USD et alors que les cours ont perdu près de 50%. Secundo, la résistance à 1200 USD qui, si elle était dépassée, ouvrirait la voie à un retournement de tendance de moyen terme.

Nous parlerons de ces matières premières tout au long de l'année au fur à mesure d'éventuels signaux donnés par le marché. Aussi, je reviendrai sur ces matières premières à travers mon émission quotidienne La Matinale, en direct à 10h, tous les matins.

Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets



Les informations fournies présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures. Les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des information fournies.

Les CFD (contract for difference) sont des produits financiers complexes, à effet de levier, comportant un risque de perte supérieure au capital investi.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI