Bourse > Actualités > Avis des brokers > ThyssenKrupp : L'horizon se dégage, selon Crédit Suisse

ThyssenKrupp : L'horizon se dégage, selon Crédit Suisse

tradingsat

(CercleFinance.com) - Crédit Suisse revient ce matin sur le dossier du sidérurgiste allemand ThyssenKrupp, qui hier soir a reporté la publication de ses comptes annuels 2012/2013 du 21 novembre au 2 décembre. Raison invoquée : des négociations exclusives qui pourraient déboucher sur la cession de l'aciérie américaine de Calvert, un foyer de pertes. La conclusion de l'affaire n'est pas certaine mais quoi qu'il en soit, selon les analystes, l'horizon se dégage pour le groupe. Le conseil acheteur de 'surperformance' est donc confirmé, de même que l'objectif de cours de 23,8 euros. Voire bien davantage, dans le meilleur des cas, indique la note.

Ce matin sur le marché électronique allemand Xetra, l'action ThyssenKrupp recule de 1,4% à 19,1 euros dans un marché

Selon le communiqué de la direction, si les négociations concernent la vente de ThyssenKrupp USA, ThyssenKrupp CSA, la branche brésilienne, serait elle conservée et bénéficierait d'un contrat de fourniture de plaques d'acier à long terme.

Par ailleurs, le groupe a annoncé ce matin la conclusion d'un accord transactionnel avec l'opérateur ferroviaire allemand Deutsche Bahn dans le cadre du “cartel du rail” dont le sidérurgiste aurait fait partie. Les modalités n'ont pas été révélées et ThyssenKrupp indique que cet accord n'entraînerait pas de coûts en sus des sommes déjà provisionnées. Le journal Süddeutsche Zeitung, lui, évoque un montant de 150 millions d'euros.

'Cette annonce nous semble positive en ce qu'elle suggère que ThyssenKrupp décale la publication de ses résultats afin de faire toute la lumière sur cette éventuelle cession d'actifs, et par voie de conséquence sur le risque de levée de fonds. Comme nous l'avons déjà écrit, ce préalable paraît indispensable pour considérer de nouveau l'action comme un support d'investissement', indiquent les analystes.

Même si elle se concluait, la cession de l'aciérie américaine ne réglerait pas l'ensemble du dossier : l'aciérie brésilienne dite CSA, qui avec celle de Calvert forme la branche ThyssenKrupp Steel Americas, resterait dans le giron du groupe, même si elle bénéficirait d'un contrat d'approvisionnement de long terme avec Calvert. Mais l'avenir de la branche brésilienne, et sa valeur, continueront de poser question. 'On peut aussi se demander si l'état actuel du cycle économique est bien propice à la cession d'un des deux actifs et à la conservation de l'autre', s'interrogent les spécialistes.

A suivre : les comptes annuels du 2 décembre, et surtout la conférence téléphonique qui suivra.

'C'est désormais le flux de nouvelles qui jouera le rôle de catalyseur pour le titre ThyssenKrupp', indique Crédit Suisse, qui déclare attendre de la direction qu'elle évoque les questions stratégiques.

Et les analystes de conclure : dans le cas où ThyssenKrupp serait portée par une reprise du cycle économique, l'action pourrait atteindre jusqu'à 35 euros environ. Voire même 40 euros si, en plus, d'autres scissions étaient menées à bien.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI