Bourse > Actualités > Avis des brokers > Richemont : En tête du SMI, Natixis repasse à l'achat

Richemont : En tête du SMI, Natixis repasse à l'achat

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le bureau d'études Natixis revient ce matin sur le secteur du luxe, dont il estime que dans l'ensemble la performance boursière devrait être conforme à celle du marché. Mais l'histoire serait, selon les spécialistes, plus intéressante pour les acteurs du 'hard luxury”, soit grosso modo les horlogers et les joailliers. De ce fait, leur conseil sur le titre Richemont a été relevé de “neutre” à l'achat, la cible passant de 80 à 86 francs. Natixis a aussi entamé le suivi de Swatch avec un premier conseil d'achat, et un objectif de cours de 418 francs suisses.

A la Bourse de Zurich, où l'indice SMI rebondit comme l'ensemble des Bourses de 2,6%, l'action Richemont prend 4,1% à 75,5 francs, tenant la tête de l'indice. Le titre Swatch prend 2,6% à 359,7 francs.

Selon les analystes, le marché des montres de luxe se rétablit : 'le secteur de l'horlogerie suisse semble désormais renouer avec un environnement opérationnel plus serein, après deux années tumultueuses marquées par le ralentissement de la demande chinoise lié à la politique anti-corruption, la volatilité des parités monétaires et la montée en puissance des montres connectées', indique une note de recherche.

En effet, les horlogers haut de gamme ont su défendre leurs marques et leur capacité à fixer les prix. Et ce d'autant que la demande a finalement bien résisté. Natixis table ainsi sur une croissance de 5 à 6% l'an du marché horloger ces deux prochaines années.

'Boursièrement, le secteur devrait ainsi retrouver sa tendance long terme de surperformance du segment du 'soft luxury'', soit grosso modo les vêtements, la maroquinerie et les alcools, pronostique Natixis.

Détenteur des marques Cartier et Van Cleef & Arpels, Richemont semble de plus sous-valorisé, selon Natixis : ses marques sont en effet uniques, ainsi que sa forte exposition à la joaillerie. Il contrôle de plus en plus sa distribution, et est également présent dans le luxe en ligne, avec l'alliance de Net-a-porter et de Yoox. Enfin, son PER 2016 de 17,4 fois est inférieur à celui du secteur du 'soft luxury', soit 20,1 fois.

“Quant à Swatch, le groupe est un pure player, leader mondial, disposant d'un excellent track record en matière de gains de part de marché et qui devrait tirer parti d'une meilleure intégration verticale de sa distribution”, conclut Natixis.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI