Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Les adages boursiers à connaître (et celui à ne surtout pas écouter)

dimanche 17 février 2019 à 08h00
Les dictons boursier à connaître

(BFM Bourse) - Souvent perçue comme un univers difficile d'accès, recourant à des mécanismes et à un vocabulaire obscurs, la Bourse a aussi généré au fil du temps son lot de dictons et proverbes. Mais la "sagesse populaire" qui s'exprime par ces aphorismes n'est pas forcément de bon conseil. S'il vaut mieux comprendre de quoi on parle, il est un de ces adages à ne surtout pas appliquer - sous peine de couler votre portefeuille.

La bourse est l'endroit idéal pour s'enrichir lentement, ou s'appauvrir rapidement

A titre personnel, nous citons volontiers cet adage à quiconque nous demande des tuyaux pour gagner rapidement de l'argent en Bourse. Le rendement potentiel est toujours proportionné au risque encouru: il n'est pas possible d'espérer gagner rapidement sans risquer de perdre tout aussi vite. C'est au fil du temps que se constituent les plus grosses pelotes : rappelez-vous que Warren Buffett, qui avait commencé à investir adolescent, a gagné 99% de sa fortune actuelle après l'âge de 50 ans.

Le marché a toujours raison

Souvent mal comprise, présentée comme l'illustration de la folie du capitalisme, cette affirmation en apparence provocante renvoie en réalité à un immense champ conceptuel. D'un côté la théorie des marchés efficients a permis le développement d'outils financiers extrêmement sophistiqués, de l'autre elle pose un dilemme pour l'investisseur puisqu'elle implique qu'il n'est pas possible de battre durablement le marché. Le débat quant au degré réel d'efficience n'est pas prêt d'être refermé.

En pratique, cet adage a l'immense intérêt d'inviter l'investisseur à l'humilité. Si la majorité parie contre vous, êtes-vous si sûr d'avoir raison ? Un peu comme 90% des conducteurs estiment mieux conduire que la moyenne -ce qui est mathématiquement douteux- chacun s'imagine plus compétent qu'un marché aveuglé ou influencé - sans percevoir ses propres biais et erreurs... Et même si vous aviez raison, n'oubliez pas que le marché peut persister dans l'erreur plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable.

Les grosses lignes font les gros gains

Les ressources financières de départ constituent malheureusement une réelle barrière à l'entrée. Force est de reconnaître qu'il n'est guère intéressant de trader sur des sommes inférieures à quatre chiffres. Sur 1.000 euros misés, une progression de 15% représente 150 euros de plus-values une somme qu'il est possible d'empocher sans trop regretter sa journée. Si vous n'avez que 100 euros à investir, une progression de 15% vous ramènera à peine de quoi payer les frais de courtage de l'opération. Pour dégager des gains un tant soit peu significatifs avec un si faible montant, cela implique de miser sur un titre susceptible de doubler de valeur, une incitation à prendre des risques accrus, jouer avec l'effet de levier, etc. Et donc potentiellement à perdre beaucoup de sa mise de départ.

Un bon jardinier n'arrache pas ses plus belles fleurs pour arroser les mauvaises herbes

Jouer en Bourse nécessite de prendre conscience d'un biais majeur: face à une plus-value latente, l'investisseur devient réticent au risque, alors qu'il est enclin à en prendre de plus en plus face à une moins-value latente. Or, conserver voire renforcer une position perdante représente le plus souvent un ticket vers la ruine. Mieux vaut se séparer des mauvaises graines et conserver un portefeuille de belles plantes.

Qui n'ouvre pas les yeux en achetant s'expose à ouvrir sa bourse en vendant

Vous n'iriez pas mettre un billet dans la poche d'une vague connaissance vous assurant qu'il possède une affaire en pleine expansion. Pourtant beaucoup de petits porteurs achètent des actions simplement sur la foi de l'avis d'un proche, du discours optimiste d'un dirigeant, d'un reportage flatteur... Danger ! N'oubliez pas que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Pour éviter les déconvenues, un réel effort d'information et d'analyse est incontournable avant même d'investir.

Ce n'est pas parce qu'un titre a beaucoup baissé... qu'il ne peut pas aller plus bas

Variante plus imagée: ne cherchez pas à rattraper un couteau qui tombe. Un titre passé de 100 à 10 euros, peut parfaitement chuter à 1 euro (sous ce seuil les opérations de regroupement du nominal commencent à fleurir, et votre investissement à être à nouveau décimé alors que le cours facial est artificiellement maintenu). La limite basse à la valeur d'une action est toujours zéro, ce qui nous amène logiquement au dicton suivant.

Mieux vaut se couper un doigt, que la main, et la main que le bras

Savoir couper ses pertes représente sans doute la première qualité d'un investisseur. Rappelons qu'un trader peut tout à fait dégager une performance positive avec une minorité de positions gagnantes sur le total de ses investissements, à condition de fixer au moment même où il achète le niveau de perte maximal qu'il est prêt à supporter, et solder la position sans état d'âme dès que ce seuil est atteint.

Pas vendu, pas perdu

Voici l'adage à ne surtout pas prendre au pied de la lettre. Par cette phrase, beaucoup de néophytes essaient puérilement de se dissimuler à eux-mêmes qu'ils ont opéré un mauvais investissement, en refusant de constater que la valeur d'un titre n'est pas (ou plus) le prix qu'ils ont payé. Il faut appliquer un raisonnement comptable et prendre acte de la dépréciation de l'investissement qui est tout à fait réelle. Le mieux étant de se préparer dès le départ à l'éventualité d'une baisse de la valeur du titre.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Votre avis

Ils ont donné leur avis

21/03/2019 par Benker 0
Pour moi c'est tout ça et plus encore :
- Règles des marchés
- Achat au comptant, à terme, vente à terme
- Achat à découvert : coût de l'argent ...
- Vente à découvert : coût du prêt de titres ...
- Qu'est-ce que le prêt-emprunt de titres
- Utilisation d'une plateforme de négociation
- Passages d'ordres sur une plate forme
- Comment lire les documents suite à des opérations, relevés de compte
- Comment aborder le marché : pourquoi l'analyse technique et chartiste ?
- Les différents types d'ordre : limité, stop, stop à plage de déclenchement, caché, TTR
- Explication des outils techniques via ce lien
- Comment détecter ce qui se passe sur le marché et les valeurs
- Comment détecter des signaux et quel objectif de sortie ou stop loss
- Le trading moyen-long terme, court terme et intraday avec les signaux adaptés
09/03/2019 par PHAN 0
un adage très connu, "les arbres ne montent pas jusqu'au ciel".

Je ne pige pas en ce moment que les gens soient étonnés que le Marché baisse, tous les indicateurs techniques montraient un surachat excessif.

Toutes les valeurs du CAC sont concernées à part quelques unes..et je ne parle du niveau des cours, mais les indicateurs de courant acheteur-vendeur sont très utiles pour ne pas faire de bêtise à acheter aveuglément et boire le bouillon après.
18/02/2019 par letsar 1
Merci pour ces rappels qui sont tellement vrais. :)
TradingSat
Portefeuille Trading
+286.30 % vs +6.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat