Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Kriptown, cette plateforme qui permet de miser dès 1 euro sur des start-up

dimanche 31 mars 2019 à 08h00
Kriptown lance sa prochaine opération avec Verhauser

(BFM Bourse) - Après avoir réussi en janvier le financement d'une première start-up -Tako, une application permettant de commander un taxi sans frais d'approche aussi facilement qu'un VTC- la fintech Kriptown prépare sa deuxième opération avec Verhauser, spécialiste des serrures connectées. La plate-forme de Kriptown, fondée sur une blockchain, permet de miser sans montant minimum sur de jeunes pousses et PME. Mais son succès dépendra de sa capacité à susciter la liquidité des investissements via l'échange de "tokens".

Nouvelle opération en vue pour Kriptown, une fintech incubée au sein de La Banque Postale (via la Platform58). La société, dirigée par Mark Kepeneghian, a déjà réussi son premier pari en permettant en janvier Tako de lever 450.000 euros pour permettre de déployer son application permettant de héler un taxi proche, afin de bénéficier d'une course au tarif réglementé (qui peut être inférieur à celui d'une plate-forme VTC suivant les conditions) sans avoir à payer de frais d'approche. Kriptown cherche à transformer l'essai avec Verhauser, un nouvel acteur dans le secteur en pleine ébullition des serrures connectées.

Fondé par Patrick Allard (précédemment co-fondateur de Tactem, un éditeur de logiciel revendu en suite au groupe belge Econocom), Verhauser se positionne non pas comme le producteur d'un énième modèle de serrure connectée, mais comme un distributeur et installeur multi-marques, avec des ambitions européennes. L'entreprise espère lever 200.000 à 600.000 euros via Kriptown.

"Amener de la liquidité au secteur non coté"

Ni plate-forme de crowdfunding, ni marché réglementé, Kriptown a été créé avec pour ambition d'améliorer la liquidité pour les investissements hors cote - l'illiquidité, c'est-à-dire l'incapacité à revendre son investissement à tout moment, constituant le principal écueil pour ce type d'actif.

"Le risque d'illiquidité est identifié comme le principal facteur de volatilité sur les petites capitalisations boursières. Sur le hors cote, ce risque est encore plus important même s'il n'est par définition par perceptible !", explique Mark Kepeneghian, le PDG de Kriptown. "Notre objectif est donc d'amener de la liquidité au secteur non coté". La complexité et les coûts d'une introduction en Bourse étant peu adapté aux PME, encore moins à des start-up, beaucoup se tournent vers les ICO (Initial Coin Offering). Mais cette approche a le désavantage d'être très corrélée au cours des crypto-devises. "Investir dans une ICO revient à remplacer un risque de liquidité par un risque de change entre le l'euro et une crypto-monnaie, généralement l'Ethereum", estime Mark Kepeneghian.

Commission sur les fonds levés

Kriptown propose donc un système combinant la technologie des ICO (fondée sur la blockchain, un fichier infalsifiable et traçable récapitulant les transactions) et le modèle d'une entrée en Bourse via l'attribution de jetons (tokens en anglais) délivrés aux investisseurs lors de l'ITO (Initial Token Offering) à proportion du montant misé - qui peut être de 1 euro comme de 1000 euros ou plus. Le détenteur du jeton, qui n'est pas actionnaire d'un point de vue juridique, voit ensuite la valeur en euros de ce token évoluer au fil des mois en fonction de la demande. C'est la plateforme Kriptown qui assure la cotation.

"Kriptown ne se rémunère que faiblement sur le montant levé, à hauteur de 1,5%, ce n'est donc pas à ce niveau que repose notre business model", indique le dirigeant. "La plate-forme se rémunère essentiellement sur les échanges, à hauteur de 0,8% de chaque côté de la transaction". Autrement dit, "Kriptown ne sera gagnant que si nous respectons la promesse d'amener de la liquidité aux investisseurs", explique Mark Kepeneghian. "Mais notre réussite se mesurera aussi à notre capacité à apporter des solutions de financement aux petites et moyennes entreprises créatrices d'emploi au moment où elles en ont le plus besoin !"

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+308.20 % vs +0.21 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat