Bourse > Walt disney company (holding) > Walt disney company (holding) : Disney publie des résultats trimestriels supérieurs aux attentes
WALT DISNEY COMPANY (HOLDING)WALT DISNEY COMPANY (HOLDING) DIS - US2546871060DIS - US2546871060
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Walt disney company (holding) : Disney publie des résultats trimestriels supérieurs aux attentes

tradingsat

LOS ANGELES (Reuters) - Walt Disney a fait état mardi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes à la faveur de recettes publicitaires solides sur ses réseaux câblés, une annonce qui fait monter l'action du groupe de médias de 3% dans des échanges d'après-Bourse.

La branche médias de l'entreprise américaine, qui comprend le réseau de télévision ABC et la chaîne de sport ESPN, a vu ses revenus augmenter de 5% à 4,95 milliards de dollars sur le troisième trimestre de l'exercice fiscal 2010-2011.

Le chiffre d'affaires de la division parcs d'attraction - qui inclut tous les "Disneyland" à travers le monde - a augmenté de 12% à 3,2 milliards sur la période.

Les activités studios de cinéma ont en revanche vu leurs revenus baisser de 1% à 1,62 milliard de dollars malgré les succès commerciaux du quatrième volet de la saga "Pirates des Caraïbes" et de "Cars 2".

Au total, le chiffre d'affaires de Disney est ressorti à 10,68 milliards de dollars alors que les analystes financiers avaient anticipé 10,5 milliards, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice net est ressorti à 1,48 milliard de dollars, soit 0,77 dollar par action contre 1,33 milliard (0,67 dollar/action) il y a un an. Hors éléments exceptionnels, le résultat par action s'est établi à 0,78 dollar par action contre un consensus de 0,73 dollar.

Disney, comme un certain nombre de ses concurrents, a profité d'un bond des recettes publicitaires, qui a notamment bénéficié à ESPN.

Comcast, Time Warner et CBS avaient également fait état de résultats trimestriels meilleurs que prévu.

Les analystes financiers craignent toutefois qu'un ralentissement économique n'incite les annonceurs à diminuer leurs dépenses publicitaires.

Dans le cas de Disney, les experts redoutent qu'une croissance économique faible n'entraîne une baisse des entrées des parcs à thème.

Lisa Richwine et Edwin Chan, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...