Bourse > Volkswagen > Volkswagen : VW confirme ses objectifs après un 3e trimestre dopé par le luxe
VOLKSWAGENVOLKSWAGEN VWA - DE0007664005VWA - DE0007664005
129.880 € +1.87 %
127.500 €Ouverture : +1.87 %Perf Ouverture : 130.780 €+ Haut : 127.500 €+ Bas :
127.500 €Clôture veille : 1 556Volume : +0.00 %Capi échangé : 40 512 M€Capi. :

Volkswagen : VW confirme ses objectifs après un 3e trimestre dopé par le luxe

Hausse du bénéfice d'exploitation trimestriel de VolkswagenHausse du bénéfice d'exploitation trimestriel de Volkswagen

par Andreas Cremer

BERLIN (Reuters) - Volkswagen a annoncé mercredi un bénéfice d'exploitation en hausse de 20% au troisième trimestre grâce aux ventes record de ses marques Audi et Porsche, ce qui le met en mesure d'atteindre ses objectifs annuels et apaise les craintes liées aux coûts de sa nouvelle plate-forme de production.

L'action du premier constructeur automobile européen, qui a démenti le mois dernier des rumeurs selon lesquelles il risquait de ne pas pouvoir atteindre ses objectifs en raison d'une hausse de ses coûts, gagnait 5,46,% en Bourse de Francfort vers 15h40, plus forte hausse de l'indice EuroStoxx 50.

Toutefois, certains analystes ont exprimé leurs inquiétudes face à l'ampleur des rabais accordés sur le prix de ses véhicules grand public en Europe et ne sont pas totalement convaincus de la rentabilité de la nouvelle plate-forme de production.

"Le bénéfice correspond tout juste aux attentes et la perspective est maintenue -c'est ce qu'il faut au marché du point de vue des résultats pour être contents", dit Frank Biller, analyste chez Landesbank Baden-Württemberg.

Une chute de la demande sur les marchés européens, où VW vend près de 40% de ses modèles, a entraîné une baisse des ventes dans la région pendant sept trimestres d'affilée.

Volkswagen a mieux résisté que ses grands concurrents et a même augmenté sa part de marché en Europe, essentiellement grâce à ses divisions haut de gamme Audi et Porsche qui a été totalement intégré au groupe il y a un an, les deux marques ayant bénéficié d'une croissance à deux chiffres de leurs ventes en Chine et aux Etats-Unis.

Le bénéfice d'exploitation de VW a atteint 2,78 milliards d'euros au troisième trimestre, contre 2,32 milliards un an auparavant. Ce résultat est globalement conforme aux attentes des 14 analystes interrogés par Reuters donnant 2,77 milliards.

LA QUESTION DES COÛTS

VW a confirmé sa prévision d'égaler le résultat d'exploitation de 2012 de 11,5 milliards d'euros et de réaliser des ventes et des livraisons record cette année.

A eux deux, Audi et Porsche ont contribué à hauteur des deux tiers au bénéfice sur neuf mois de 8,55 milliards d'euros du groupe et devraient continuer à bien performer avec le lancement par Porsche d'un cinquième modèle en 2014, le SUV Macan.

Les livraisons de Porsche sur neuf mois ont fait un bond en avant de 15% à 120.000 et les ventes d'Audi ont progressé de 8% à 1,18 million d'unités, en retrait d'environ 30.000 unités par rapport au leader du marché du luxe, BMW, qu'Audi s'est promis de supplanter d'ici 2020.

Toutefois, l'impact négatif des variations de changes et des rabais sur les marchés européens a entraîné une baisse de 4% du chiffre d'affaires du groupe, à 46,99 milliards d'euros, et VW a observé que ses objectifs annuels étaient "très ambitieux".

"Nous nous concentrons sur une gestion de l'investissement et des coûts disciplinée", a déclaré le directeur financier, Dieter Pötsch. "C'est particulièrement important étant donné que l'environnement économique ne semble pas devoir s'améliorer à court terme".

VW a précisé que le projet de transférer sur une nouvelle plate-forme modulaire "MQB" la production des modèles de tailles petite et moyenne des quatre principales marques de voitures de tourisme produirait "des effets de plus en plus positifs" sur la structure de coûts du groupe, sans donner plus de précisions.

Certains analystes pensent que la plateforme "MQB", censée réduire les coûts de production et rationaliser les chaînes de montage, continuera de peser sur les résultats, les économies réalisées risquant de ne pas être à la hauteur d'attentes ambitieuses.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...