Bourse > Vivendi > Vivendi : Vivendi veut accélérer pour s'imposer dans les médias
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
17.620 € -2.06 % Temps réel Euronext Paris
17.855 €Ouverture : -1.32 %Perf Ouverture : 17.860 €+ Haut : 17.470 €+ Bas :
17.990 €Clôture veille : 3 910 460Volume : +0.30 %Capi échangé : 22 670 M€Capi. :

Vivendi : Vivendi veut accélérer pour s'imposer dans les médias

Vivendi confirme ses objectifs et prévoit des investissementsVivendi confirme ses objectifs et prévoit des investissements

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Vivendi compte mettre le pied sur l'accélérateur en termes d'investissements au cours des deux prochaines années afin de concrétiser son ambition de bâtir un groupe international de médias et de divertissement après son désengagement des télécoms.

La maison-mère de Canal+ et d'Universal Music Group a confirmé mardi ses objectifs financiers pour 2015 en dépit d'un recul de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel au troisième trimestre.

"Dans son ambition de construire un groupe international de médias ainsi que de production et de distribution de contenus, Vivendi prévoit une période d'investissements potentiellement élevés de deux ans, en 2016 et 2017", déclare la société dans un communiqué, sans préciser la nature de ces investissements.

Interrogé sur leur ampleur, le président du directoire Arnaud de Puyfontaine a déclaré lors d'une conférence téléphonique avec des analystes qu'il était trop tôt pour évoquer un montant.

Plus d'un an après avoir achevé un vaste programme de cessions d'actifs qui a gonflé sa trésorerie à hauteur de plus de huit milliards d'euros, le groupe piloté par l'entrepreneur Vincent Bolloré, son premier actionnaire, s'est jusqu'à présent montré frugal dans ses acquisitions.

Vivendi a déboursé autour de trois milliards d'euros pour détenir plus de 20% du premier opérateur italien Telecom Italia dont il est le premier actionnaire.

A plus petite échelle, il va notamment débourser près de 300 millions d'euros pour prendre une participation d'environ 26% dans le producteur et distributeur de programmes télévisuels qui naîtra du rapprochement des sociétés Banijay et Zodiak.

Le groupe a également dépensé une somme similaire pour s'inviter au capital des éditeurs de jeux vidéos Ubisoft et Gameloft dans lesquels il compte encore accroître ses participations malgré l'hostilité affichée par leurs dirigeants.

OUVERT A LA DISCUSSION AVEC UBISOFT

"Nous sommes ouverts à la discussion s'ils le souhaitent", a déclaré Arnaud de Puyfontaine lors de la conférence téléphonique en réaffirmant l'intérêt d'une collaboration entre Vivendi et le créateur des "Lapins crétins".

Au troisième trimestre, Vivendi a vu son chiffre d'affaires reculer de 0,5% à 2,5 milliards d'euros à données comparables tandis que son résultat opérationnel ajusté (Ebita) a baissé de 27,6% à 219 millions pénalisé notamment par les difficultés persistantes de Canal+ en France.

Victime de la concurrence de BeINSport et de l'essor des offres de vidéo à la demande sur internet dans le sillage de l'américain Netflix, la chaîne cryptée a perdu des abonnés au troisième trimestre dans l'Hexagone.

"Les chiffres du troisième trimestre apparaissent très faibles. Des révisions à la baisse du consensus sont probables", estime Charles Bedouelle d'Exane BNP Paribas, dans une note.

Avant la publication des résultats, l'action de Vivendi a terminé en hausse de 0,14% à 21,64 euros, donnant une capitalisation boursière de 29,6 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, elle affiche une hausse de 4,6%, sensiblement inférieure à la moyenne du secteur en Europe (14,6%).

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...