Bourse > Vivendi > Vivendi : Vivendi dit qu'il pourrait ne pas acquérir 100% de canal+
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
16.355 € -3.74 % Temps réel Euronext Paris
16.385 €Ouverture : -0.18 %Perf Ouverture : 16.610 €+ Haut : 15.960 €+ Bas :
16.990 €Clôture veille : 7 907 530Volume : +0.61 %Capi échangé : 21 050 M€Capi. :

Vivendi : Vivendi dit qu'il pourrait ne pas acquérir 100% de canal+

Vivendi dit qu'il pourrait ne pas acquérir 100% de canal+Vivendi dit qu'il pourrait ne pas acquérir 100% de canal+

par Georgina Prodhan

ABOU DHABI (Reuters) - Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, a déclaré mercredi que son groupe ne pourrait peut-être pas acquérir la totalité de Canal+, alors que Lagardère compte introduire en Bourse les 20% qu'il détient dans le groupe de télévision payante.

Vivendi souhaite à terme pouvoir contrôler la totalité de sa filiale, dont il détient 80%, mais le patron du groupe de médias et de divertissement a indiqué que le processus d'entrée en Bourse de la chaîne cryptée suivait son cours, Lagardère ayant rejeté l'offre avancée par Vivendi.

"Ils ont dit que quoi qu'il arrive, ils voulaient entrer en Bourse, et elle va entrer en Bourse", a dit Jean-Bernard Lévy à la presse, à l'occasion du sommet d'Abou Dhabi sur les médias.

Il a indiqué qu'à ses yeux, l'offre de Vivendi avait été convenable, sans donner plus de détails.

Prié de dire comment son groupe comptait acquérir la totalité de Canal+, Jean-Bernard Lévy a répondu : "Si les conditions ne sont pas réunies pour que cela se fasse, cela ne se fera pas. Nous resterons à 80%."

Le président du directoire a refusé de commenter l'avancée des négociations avec Vodafone dans le dossier SFR, autre filiale dont Vivendi tente de racheter le solde. Le groupe britannique détient 44% de l'opérateur mobile français.

Selon des sources concordantes, les deux parties sont éloignées sur le prix de cette cession, alors que les discussions n'en sont encore qu'à leurs débuts.

VIVENDI PAS IMPLIQUÉ DANS LES DISCUSSIONS SUR WARNER

Jean-Bernard Lévy n'a pas précisé le prix qu'il s'attendait à payer pour cette opération, se bornant à dire que Vivendi serait capable de la financer à partir de son bilan.

"Il n'y a pas de scénario dans lequel Vivendi serait amené à émettre de nouvelles actions", a-t-il indiqué.

Le groupe de médias a bouclé en janvier la cession de l'intégralité de sa participation de 20% dans NBC Universal pour 5,8 milliards de dollars (4,24 milliards d'euros).

A l'occasion de la publication de ses résultats 2010, le 1er mars, Vivendi a dit prévoir une légère hausse de ses bénéfices en 2011.

Prié de préciser cette prévision, Jean-Bernard Lévy a répondu : "'Légère' signifie que ce sera positif mais pas significatif."

Il a par ailleurs indiqué que son groupe n'avait pas l'intention à court terme de lancer un service de téléphonie mobile au Brésil, où il a racheté l'opérateur fixe GVT pour 7,5 milliards de reais (3,2 milliards d'euros).

"Ce n'est pas au programme pour le moment", a-t-il dit, en précisant que Vivendi envisagerait cette possibilité à plus long terme.

Prié de dire si son groupe était intéressé par Warner Music Group, qui étudie différentes options de vente, Jean-Bernard Lévy a dit suivre le processus, sans y être impliqué.

Universal Music Group, qui appartient à Vivendi, est la première maison de disque mondiale.

L'action Vivendi cédait 1,95% à 18,585 euros juste avant la clôture de la Bourse, sous-performant l'indice européen des médias (-1,43%).

Jean Décotte et Gwénaelle Barzic pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...