Bourse > Vivendi > Vivendi : SFR ne répond pas à l'appel de Montebourg et choisit Numericable
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
17.615 € -0.03 % Temps réel Euronext Paris
17.565 €Ouverture : +0.28 %Perf Ouverture : 17.885 €+ Haut : 17.470 €+ Bas :
17.620 €Clôture veille : 1 556 900Volume : +0.12 %Capi échangé : 22 664 M€Capi. :

Vivendi : SFR ne répond pas à l'appel de Montebourg et choisit Numericable

VIVENDIVIVENDI

(Tradingsat.com) - Vivendi a finalement décidé d’entrer en négociations exclusives avec Altice, la holding de Numericable, en vue de lui céder sa filiale télécoms SFR qui était également convoitée par Bouygues.

Le géant des médias et du divertissement estime que l'offre du câblo-opérateur "est la plus pertinente pour les actionnaires et les salariés du Groupe et qu’elle offre la meilleure sécurité d’exécution".

Altice prévoit un paiement à Vivendi de 11,75 milliards d’euros, l’attribution de 32% du capital de l’entité cotée combinée et la sortie de Vivendi selon des modalités programmées, a confirmé Vivendi dans un bref communiqué.

A l’issue de trois semaines, période durant laquelle les deux groupes vont discuter des modalités d'une éventuelle opération, le Conseil de surveillance se réunira à nouveau pour examiner les suites à donner et s’il doit en conséquence mettre un terme aux autres options envisagées.

Coup de massue

C'est un véritable coup de massue pour Bouygues qui avait mis les bouchées doubles en bout de course pour tenter de mettre la main sur SFR, avec une nouvelle offre à 11,3 milliards d'euros, et une part de 43% de la nouvelle entité, contre 10,5 milliards et 46% précédemment.

Du côté de Bouygues, la déception est palpable ce vendredi à la Bourse de Paris où le titre du géant de la construction plonge de plus de 7% à 29,1 euros. A l’inverse, l’action Numericable s’envole de plus de 12% à 29,6 euros. Même constat chez Iliad, qui trébuche de 5,5% à 198,4 euros.

Grand favori des marchés ces dernières semaines, Bouygues a vu son espoir s’envoler après les déclarations d’Arnaud Montebourg, qui a laissé entendre ce matin que Vivendi avait une préférence pour l'offre de Numericable.

Le ministre du Redressement productif, qui avait pourtant souligné qu’un rachat de SFR par Numericable comporterait un "risque de surendettement" pour le câblo-opérateur et des problèmes d'ordre "fiscal", a toujours soutenu la candidature de Bouygues.

Vivendi a réuni ce matin à 11 heures son Conseil de Surveillance, qui a donc décidé d’entrer en négociations exclusives avec Altice.

Cette décision constitue un sacré revers pour Bouygues, et n’est certainement pas de bon augure pour Iliad qui, sauf coup de théâtre, ne rachètera pas les fréquences et le réseau de téléphonie mobile de Bouygues Telecom promis par ce dernier dans le cas d'un mariage SFR-Bouygues.

Bouygues Telecom et Free ont signé le week-end dernier un accord de négociations exclusives en vue du rachat d'un portefeuille de fréquences 2G/3G/4G et du réseau de téléphonie mobile de Bouygues Telecom pour un montant pouvant aller jusqu'à 1,8 milliard d'euros.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...