Bourse > Vivendi > Vivendi : Numericable a "étudié" un rachat de SFR
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
17.785 € +0.91 % Temps réel Euronext Paris
17.800 €Ouverture : -0.08 %Perf Ouverture : 17.985 €+ Haut : 17.655 €+ Bas :
17.625 €Clôture veille : 5 120 720Volume : +0.40 %Capi échangé : 22 891 M€Capi. :

Vivendi : Numericable a "étudié" un rachat de SFR

Bousculés par Free Mobile, les opérateurs se serrent les coudesBousculés par Free Mobile, les opérateurs se serrent les coudes

(Tradingsat.com) - L'idée d'un mariage entre SFR et Numericable relancée le mois dernier par un analyste de la place a de nouveau été évoquée ce week-end dans la presse.

Alors que la filiale de Vivendi a répété le mois dernier qu'elle "n'était pas à vendre et qu'il n'était pas non plus question de fusion", Éric Denoyer, le patron du câblo-opérateur en personne, a affirmé au Figaro que le scénario avait été étudié "car il répond à une vraie logique industrielle".

Bousculés par l'arrivée de Free Mobile il y a un peu plus d'un an, les opérateurs ne peuvent plus faire cavalier seul et étudient toutes les options possibles pour faire face à l'agressivité du nouvel entrant.

"Un mouvement déclencheur de valeur"

"Le premier enjeu du marché des télécoms aujourd'hui, c'est l'émergence du très haut débit fixe comme mobile. Il y a donc un sens à rapprocher Numericable, qui est le leader du très haut débit fixe et de loin avec deux tiers du marché, et SFR, qui a essentiellement une base d'abonnés mobiles et est le plus avancé sur le très haut débit mobile 4G. Ce mouvement serait un déclencheur créateur de valeur", a déclaré le dirigeant.

Numericable n'a "aucun problème de financement"

Toutefois, l'écart de valorisation entre les deux opérateurs peut poser problème et un rachat de SFR - estimé à 15 milliards d'euros - semble difficile à imaginer compte tenu du niveau d'endettement de Numericable.

Ce dernier a cependant été "considérablement réduit et est proche de 2 milliards d'euros", explique Eric Denoyer. "Grâce aux émissions obligataires réalisées en 2012, Numericable n'a aucun problème de financement. D'autre part, les câblo-opérateurs se valorisent à des multiples sur résultat bien supérieurs aux opérateurs télécoms". Qu'on arrête avec cette idée de croire que Numericable ne vaut rien !", a-t-il précisé.

Des synergies importantes

Le dirigeant voit également de nombreuses synergies possibles avec son concurrent, "entre ce que SFR économiserait en développement et ce qu'il ne paierait plus à France Télécom pour la location de son réseau. Les synergies sont aussi qualitatives : un meilleur service pour les abonnés est déjà en lui-même source de croissance."

Plusieurs options pour SFR

Dans une étude publiée fin janvier, la banque Natixis avait déclaré que l'hypothèse d'une fusion SFR-Numericable ne devait pas être écartée, "que tout est affaire de prix et qu’une offre élevée pourrait finir par séduire le board de Vivendi".

Face au refus de l'Arcep d'assister à une consolidation du marché des télécoms en France, le broker avait ainsi imaginé deux scénarios susceptibles de modifier la position des autorités de régulation.

"Le premier consisterait à céder séparément les activités fixes et mobiles de SFR. Le second viserait à diviser les activités fixes de SFR entre entreprises (qui pourrait être acquises par Iliad, segment sur lequel il est faible) et résidentielles. Alors que nous croyons peu à un rachat de SFR par Numéricable, il est, selon nous, possible que ce dernier soit partie prenante dans ce type de scénario", avait indiqué le courtier.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...