Bourse > Vivendi > Vivendi : Canal+ propose de nouvelles concessions pour D8 et D17
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
17.675 € +1.52 % Temps réel Euronext Paris
17.490 €Ouverture : +1.06 %Perf Ouverture : 17.725 €+ Haut : 17.435 €+ Bas :
17.410 €Clôture veille : 2 489 480Volume : +0.19 %Capi échangé : 22 749 M€Capi. :

Vivendi : Canal+ propose de nouvelles concessions pour D8 et D17

Canal+ propose de nouvelles concessions pour D8 et D17Canal+ propose de nouvelles concessions pour D8 et D17

PARIS (Reuters) - Le groupe de télévision Canal+ a proposé à l'Autorité de la concurrence de nouvelles concessions portant sur son rachat des chaînes D8 et D17 dont l'autorisation a été annulée le mois dernier par le Conseil d'Etat, a annoncé mardi le gendarme de la concurrence.

Dans une décision rendue à la veille de Noël, le conseil d'Etat avait retoqué le feu vert octroyé à l'opération, obligeant la filiale de Vivendi à faire valider à nouveau la transaction auprès des autorités compétentes.

La chaîne cryptée n'a pas perdu de temps et soumis une nouvelle demande d'autorisation à l'Autorité dans lequel elle propose des concessions supplémentaires en vue de répondre aux inquiétudes exprimées par le Conseil d'Etat en termes de concurrence.

Celles-ci ne portent toutefois que sur la question précise de l'acquisition de droits pour la rediffusion en clair de films français, Canal+ ayant reproduit dans les mêmes termes les autres engagements qu'il avait pris auprès de l'Autorité de la concurrence lors de la première notification de l'opération.

"L'engagement portant sur l'achat de films français récents a été (...) revu de façon à ce que son périmètre prenne en compte les 2ème et 3ème fenêtres de diffusion gratuite", explique l'Autorité de la concurrence dans un communiqué.

Elle va désormais consulter pour avis les régulateurs des médias et des télécoms, le CSA et l'Arcep, et procéder par ailleurs à un test de marché auprès du secteur, des consultations qui devraient toutefois se faire rapidement, d'ici au 3 février.

"L'Autorité a la volonté d'aller relativement rapidement", a précisé à Reuters un porte-parole de l'institution.

Le Conseil d'Etat a laissé six mois à Canal+ pour faire valider à nouveau l'opération.

Le groupe n'a pas souhaité faire de commentaire.

Gwénaëlle Barzic avec Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...