Bourse > Vivendi > Vivendi : Baisse des résultats dans un environnement économique difficile
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
17.620 € -2.06 % Temps réel Euronext Paris
17.855 €Ouverture : -1.32 %Perf Ouverture : 17.860 €+ Haut : 17.470 €+ Bas :
17.990 €Clôture veille : 3 910 460Volume : +0.30 %Capi échangé : 22 670 M€Capi. :

Vivendi : Baisse des résultats dans un environnement économique difficile

VIVENDIVIVENDI

(Tradingsat.com) - Vivendi a dévoilé jeudi matin des comptes semestriels en baisse, à l'image du résultat opérationnel ajusté (EBITA), en repli de 27% à 1,391 milliard d'euros et du résultat net ajusté, qui chute de 25% à 845 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires du groupe de télécommunications et de divertissements a reculé dans le même temps de 1,5% pour s'établir à 10,842 milliards d’euros pour les quatre sociétés du périmètre (Canal+, Universal Music Group, GVT, et SFR). A compter du deuxième trimestre 2013, l'éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard et le groupe Maroc Telecom sont traités comme des activités en cours de cession et sont notamment exclus du compte de résultat ajusté.

Le recul des performances du groupe contraste avec la hausse du résultat net des activités cédées ou en cours de cession (avant intérêts minoritaires), qui s’élève à 936 millions d’euros, contre 716 millions d’euros au premier semestre 2012. Il comprend le résultat net d’Activision Blizzard (610 millions d’euros au premier semestre 2013, contre 432 millions d’euros à la même période en 2012), notamment porté par le succès des jeux Skylanders Giants et Call of Duty: Black Ops II (deux meilleures ventes de jeux en Amérique du Nord et en Europe9), World of Warcraft restant le numéro 1 des jeux massivement multi-joueurs avec environ 7,7 millions d’abonnés.

« Les filiales de Vivendi sont confrontées à un environnement économique difficile et à des marchés fortement concurrentiels. », commente Jean-François Dubos, président du directoire de Vivendi. Pour le dirigeant, « dans ce contexte, les activités médias du groupe résistent correctement, enregistrant les premiers effets positifs des acquisitions et des relais de croissance mis en place ».

Jean-François Dubos rappelle que « les priorités du groupe restent la finalisation des transactions annoncées, la génération de cash flow, la poursuite de l’adaptation de SFR aux nouvelles conditions de marché et l’obtention de synergies liées aux acquisitions.»


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...