Bourse > Vinci > Vinci : Vinci confirme ses objectifs malgré la dégradation du BTP
VINCIVINCI DG - FR0000125486DG - FR0000125486
62.380 € +0.08 % Temps réel Euronext Paris
62.430 €Ouverture : -0.08 %Perf Ouverture : 62.980 €+ Haut : 62.260 €+ Bas :
62.330 €Clôture veille : 1 506 520Volume : +0.25 %Capi échangé : 37 257 M€Capi. :

Vinci : Vinci confirme ses objectifs malgré la dégradation du BTP

Vinci confirme ses principaux objectifs pour 2015Vinci confirme ses principaux objectifs pour 2015

par Gilles Guillaume et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Vinci a confirmé mardi ses principaux objectifs 2015 malgré une baisse de l'activité plus forte que prévu dans la construction en France, que le groupe de BTP et de concessions compte compenser grâce à des acquisitions à l'international.

Vinci a maintenu lors de son assemblée générale annuelle sa prévision d'une légère baisse de son chiffre d'affaires cette année et d'un résultat net hors exceptionnels "de même niveau" qu'en 2014.

Il a en revanche indiqué que la baisse de l'activité 'contracting' en France - construction, routes et énergie - devrait être cette année plus proche de 10% que de 5%, soit le bas de la fourchette communiquée en tout début d'année.

"Nous vivons une période difficile, mais nous devrions peut-être fin 2015 stabiliser la courbe des prises de commandes, ce qui serait anticipateur d'une stabilisation de l'activité après quelques mois", a précisé Xavier Huillard, PDG du groupe.

"Cette faiblesse du marché français sera partiellement compensée par le développement de nos activité hors de France, et en particulier nos développements de croissance externe, en particulier chez Vinci Energie", a-t-il ajouté.

L'énergie, où le groupe voit de nombreuses opportunités de consolidation à travers le monde - comme au Brésil où il vient de réaliser une acquisition - devrait à terme devenir le principal pôle de la branche 'contracting' et en peser 40%, contre 28% en 2014 et 31% attendus en 2015.

DÉBUT D'ANNÉE "ENCOURAGEANT" SUR LES AUTOROUTES

Vinci, qui a ouvert le bal des AG et dont les actionnaires ont été les premiers à rejeter l'introduction des droits de vote double prévus par la "loi Florange", compte aussi compenser la faiblesse du BTP en France grâce au développement de son activité dans les concessions, notamment aéroportuaires, qui devrait peser à terme 20% du chiffre d'affaires total du groupe, contre 15% l'an dernier.

En France, le trafic autoroutier est toujours attendu cette année en croissance légèrement inférieure aux +2,1% de 2014. Xavier Huillard a précisé toutefois que "le début de l'année est encourageant, plutôt meilleur que prévu".

Les autoroutes françaises, dont les péages resteront gelés cette année, ont été ces derniers mois au coeur d'un bras de fer entre l'Etat et les concessionnaires. Les deux parties ont signé le 9 avril un accord à l'arraché prévoyant notamment une contribution supplémentaire des concessionnaires au financement des infrastructures, et le rattrapage du gel sur la période 2019-2021.

"Nous avons trouvé la semaine dernière avec l'Etat un accord équilibré, gagnant gagnant, au service de l'aménagement du territoire, de l'investissement et de l'emploi, qui clôt de longs mois de polémique", a déclaré Xavier Huillard. "Mais avec le recul, ces sept mois n'auront pas inutiles. D'abord cela a permis de mieux expliquer le modèle de la concession à la française."

En Bourse, l'action Vinci est stable en début d'après-midi (+0,07%) mais surperforme le marché, l'indice CAC 40 cédant à la même heure 0,49%.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...