Bourse > Vilmorin & cie > Vilmorin & cie : Vilmorin pense lancer son propre maïs OGM aux USA dans trois ans
VILMORIN & CIEVILMORIN & CIE RIN - FR0000052516RIN - FR0000052516
58.290 € +0.87 % Temps réel Euronext Paris
57.720 €Ouverture : +0.99 %Perf Ouverture : 59.490 €+ Haut : 57.560 €+ Bas :
57.790 €Clôture veille : 15 723Volume : +0.08 %Capi échangé : 1 214 M€Capi. :

Vilmorin & cie : Vilmorin pense lancer son propre maïs OGM aux USA dans trois ans

Vilmorin pense lancer son propre maïs OGM aux USA dans trois ansVilmorin pense lancer son propre maïs OGM aux USA dans trois ans

par Gus Trompiz

PARIS (Reuters) - Vilmorin, quatrième semencier mondial, a bon espoir de lancer son propre maïs génétiquement modifié sur le marché américain dans trois ans, mais pense que l'émergence d'un blé OGM commercialement viable prendra plus de temps que prévu.

Le groupe français, contrôlé par la coopérative agricole Limagrain, a entrepris d'investir dans la mise au point de son propre maïs OGM en coopération avec l'allemand KWS SAAT AG. Ils ont obtenu le feu vert du Département américain de l'agriculture pour un produit résistant aux herbicides.

"C'est une étape dans un long processus mais ça veut dire que les choses avancent", a déclaré à Reuters le directeur général délégué de Vilmorin Emmanuel Rougier, lors d'un entretien téléphonique.

Vilmorin, a-t-il ajouté, doit encore obtenir l'aval de grands importateurs comme le Japon et l'Union européenne pour réussir le lancement de son maïs OGM.

Le groupe travaille aussi à la mise au point d'un blé OGM qui ne pourra être commercialisé qu'après 2020, plus tard que prévu, la recherche dans ce domaine avançant lentement, a indiqué Emmanuel Rougier.

Vilmorin a par ailleurs estimé que son entrée au capital d'un semencier du Zimbabwé, annoncée mardi soir, était une étape importante pour renforcer sa position sur le marché africain, très fragmenté mais dont le potentiel est énorme.

Vilmorin, qui a déjà pris en janvier une participation majoritaire dans la société sud-africaine Link Seed, va prendre 15% de Zimbabwe Seed Co et dispose d'une option pour porter sa participation à 25% à la fin 2014.

"C'est prendre pied sur un continent qui est important", a résumé le directeur financier de Vilmorin Daniel Jacquemond en présentant à la presse les résultats annuels du groupe.

Le marché des semences commerciales en Afrique est évalué à un milliard de dollars environ, à comparer à un marché mondial de plus de 37 milliards. Surtout cantonné à l'Afrique du Sud pour le moment, il reste à conquérir.

Seed Co est le leader du marché au Malawi, en Zambie et au Zimbabwe, et Link Seed est le numéro quatre du secteur en Afrique du Sud, selon les données de Vilmorin. Ils sont en concurrence avec les américains DuPont Pioneer et Monsanto, a indiqué Daniel Jacquemond.

Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Pascale Denis

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...