Bourse > Veolia environ. > Veolia environ. : Veolia va accroître ses économies et ses ventes d'actifs
VEOLIA ENVIRON.VEOLIA ENVIRON. VIE - FR0000124141VIE - FR0000124141
15.885 € +1.50 % Temps réel Euronext Paris
15.680 €Ouverture : +1.31 %Perf Ouverture : 16.010 €+ Haut : 15.635 €+ Bas :
15.650 €Clôture veille : 3 868 320Volume : +0.69 %Capi échangé : 8 949 M€Capi. :

Veolia environ. : Veolia va accroître ses économies et ses ventes d'actifs

tradingsat

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Veolia Environnement a publié vendredi des résultats 2010 globalement en hausse, notamment grâce à l'augmentation des prix des matières recyclées, et a relevé ses objectifs en matière d'économies et de cessions sur la période 2011-2013.

Le PDG du numéro un mondial des services à l'environnement, Antoine Frérot, a en outre déclaré que la reprise "lente" des volumes de déchets traités par le groupe s'était confirmée en début d'année et que le nouvel ensemble Veolia-Transdev pourrait entrer en Bourse en 2012.

"Il y a une reprise lente, progressive (des volumes de déchets), qui ne nous a pas fait récupérer la totalité des volumes d'avant-crise", a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique.

"Je constate que les deux premiers mois de l'année ont poursuivi cette tendance par rapport au dernier trimestre de 2010, qui était déjà encourageant", a ajouté Antoine Frérot, sans donner de prévisions pour 2011.

Le patron de Veolia a indiqué que le prix des matières premières recyclées s'était établi au cours des deux premiers mois de 2011 à un "bon niveau", "à peu près identique" à celui constaté en fin d'année 2010.

"Nous pensons que ce niveau devrait se maintenir encore quelques mois au moins, ce qui est encourageant."

Veolia vise pour 2011 une croissance de son résultat opérationnel récurrent de 4% à 8%, une hausse de son résultat net part du groupe et des réductions de coûts d'au moins 250 millions d'euros.

Il table également pour cette année sur un programme de cessions supérieur à 1,3 milliard d'euros et sur un free cash flow positif après dividende.

1,2 MILLIARD DE CESSIONS EN 2010

Vers 11h05, le titre perdait 1,37% à 22,685 euros, accusant la 2e plus forte baisse d'un CAC 40 en hausse de 0,57%.

François-Xavier Archambault, analyste chez CM-CIC, a évoqué dans une note "des perspectives 2011 sans grande surprise".

Pour la période 2011-2013, Veolia vise une hausse moyenne annuelle de son résultat opérationnel récurrent de 4% à 8%, amplifie son programme de cessions en le portant à 4 milliards d'euros et accroît son objectif de réductions de coûts à 300 millions d'euros par an à horizon 2013.

Auparavant, la société tablait sur cette période sur un milliard d'euros de cessions par an en moyenne et sur des réductions de coûts annuelles de 250 millions.

La société a réduit ses coûts de 265 millions d'euros en 2010 et a réalisé 1,2 milliard de cessions.

Veolia a par ailleurs annoncé jeudi la finalisation du rapprochement entre sa filiale de Transport et Transdev. Il détient à parité avec la Caisse des Dépôts le nouvel ensemble, qu'il consolidera proportionnellement dans ses comptes (à 50%).

"La meilleure visibilité nous permet de dire que la mise en Bourse (de Veolia-Transdev) pourrait survenir en 2012", a indiqué Antoine Frérot.

DIVIDENDE STABLE

Veolia a enregistré en 2010 un résultat net part du groupe de 581 millions d'euros (-0,5%), une capacité d'autofinancement opérationnelle de 3.654 millions (+4,0%), un résultat opérationnel récurrent de 2.056 millions (+8,5%) et des ventes de 34.787 millions (+2,5%).

Selon le consensus réalisé par la rédaction de Reuters, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 633 millions d'euros, une CAF opérationnelle de 3.739 millions, un résultat opérationnel récurrent de 2.046 millions et un chiffre d'affaires de 34.841 millions.

Le groupe propose un dividende de 1,21 euro par action au titre de 2010, stable par rapport à celui versé au titre de 2009. "Notre objectif est bien de faire monter le résultat net et, (...) progressivement aussi, d'augmenter le dividende", a déclaré Antoine Frérot.

Le PDG de Veolia a répété qu'une évolution du partenariat capitalistique avec EDF ne pourrait être envisagée qu'après le développement de leur partenariat industriel.

Evoquant la possibilité d'une modification de la structure de Dalkia, la filiale de services énergétiques de Veolia dont EDF détient 34% du capital, il a déclaré : "Nous n'excluons rien mais nous n'en sommes pas là aujourd'hui."

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...