Bourse > Veolia environ. > Veolia environ. : Menacé, le pdg de veolia garde la confiance du conseil
VEOLIA ENVIRON.VEOLIA ENVIRON. VIE - FR0000124141VIE - FR0000124141
15.825 € +2.29 % Temps réel Euronext Paris
15.525 €Ouverture : +1.93 %Perf Ouverture : 15.845 €+ Haut : 15.525 €+ Bas :
15.470 €Clôture veille : 2 734 350Volume : +0.49 %Capi échangé : 8 915 M€Capi. :

Veolia environ. : Menacé, le pdg de veolia garde la confiance du conseil

Menacé, le pdg de veolia garde la confiance du conseilMenacé, le pdg de veolia garde la confiance du conseil

PARIS (Reuters) - Le conseil d'administration de Veolia Environnement a réaffirmé mercredi sa "confiance" au PDG, Antoine Frérot, dont le poste semblait menacé par la perte de confiance d'une partie des administrateurs de la société.

Le groupe spécialisé dans la gestion de l'eau et des déchets précise dans un bref communiqué que son conseil "réaffirme la pertinence du plan stratégique adopté en décembre 2011", qui doit notamment se traduire par la vente des activités de transports, l'un de ses quatre métiers, pour se désendetter.

La presse a révélé la semaine dernière que plusieurs administrateurs de Veolia, dont Henri Proglio, ancien patron du groupe actuellement PDG d'EDF, s'apprêtaient à demander la démission d'Antoine Frérot de son poste de PDG lors du conseil qui s'est tenu ce mercredi, une information confirmée à Reuters de sources proches du dossier.

Mais la polémique suscitée par l'hypothèse d'une nomination de l'ancien ministre centriste Jean-Louis Borloo au poste de PDG, avec le soutien de l'Elysée, bien que démentie, a été si vive, selon certains observateurs, que le conseil ne pouvait que reporter un éventuel limogeage d'Antoine Frérot, éventuellement après l'élection présidentielle de mai.

Un haut responsable de Veolia avait déclaré à Reuters en début de semaine que le nouveau plan stratégique marquait une "rupture" avec l'ancienne stratégie du groupe susceptible d'être à l'origine du conflit opposant Antoine Frérot et Henri Proglio.

UN AUTRE CONSEIL LE 15 MARS

Antoine Frérot, nommé fin 2009 au poste de directeur général de Veolia et un an plus tard à celui de président, a connu une année 2011 agitée au cours de laquelle Veolia a dû renoncer à ses perspectives à moyen terme et abaisser à deux reprises en trois mois son objectif de performance opérationnelle annuelle, en arguant des incertitudes liées à la crise financière.

L'action Veolia a accusé en 2011 la pire performance du CAC 40 avec un recul de près de 60%. Le titre valait 9,0540 euros mercredi en début d'après-midi, valorisant le groupe à 4,7 milliards d'euros.

Un autre conseil d'administration, prévu le 15 mars, devra se pencher sur les questions de gouvernance et se prononcer sur le renouvellement du mandat de certains administrateurs du groupe, ce qui pourrait relancer les spéculations autour du sort d'Antoine Frérot.

Un porte-parole de la Caisse des dépôts a par ailleurs déclaré qu'Augustin de Romanet confirmait sa démission du conseil de Veolia, liée à sa cessation d'activité à la tête de la CDC, prévue le 7 mars.

Veolia publiera jeudi vers 7h00 ses résultats 2011, qui devraient être marqués par une perte imputable à de lourdes dépréciations d'actifs.

Benjamin Mallet et Julien Ponthus, édité par Marc Angrand

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...