Bourse > Valneva > Valneva : Vise 'une perte opérationnelle divisée par deux'
VALNEVAVALNEVA VLA - FR0004056851VLA - FR0004056851
2.750 € +3.77 % Temps réel Euronext Paris
2.760 €Ouverture : -0.36 %Perf Ouverture : 2.870 €+ Haut : 2.730 €+ Bas :
2.650 €Clôture veille : 874 595Volume : +1.17 %Capi échangé : 205 M€Capi. :

Valneva : Vise 'une perte opérationnelle divisée par deux'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Franck Grimaud, directeur général de la société de biotechnologie issue de la fusion entre Intercell et Vivalis, rebaptisée Valneva, fait un point d'étape pour la rédaction de Cercle Finance, suite à plusieurs annonces, le mois dernier, concernant le franchissement d'étapes, ainsi que la publication des résultats annuels.

Cercle Finance: Tout d'abord, le groupe a annoncé la poursuite des essais cliniques de phase II/III de son candidat vaccin contre le pseudomonas aeruginosa,avec Novartis. Qu'attendez-vous pour la suite?

Franck Grimaud: Bien que la différence à 28 jours entre les taux de mortalité du groupe ayant reçu le vaccin et celui ayant reçu le placebo (critère d'efficacité principal) n'ait pas été aussi prononcée qu'espéré, nous observons des signaux encourageants.

En effet, le taux de mortalité observé sur les personnes vaccinées diminue de manière significative. Par conséquent, nous poursuivons les essais. 400 nouveaux patients vont pour ce faire être recrutés.

Pour précisions, le pseudomonas aeruginosa est une maladie nosocomiale à très forte résistance qui touche les patients intubés admis en soins intensifs.

40% environ de cette population va être contaminée lors de son passage à l'hôpital et 20% des personnes qui contractent l'infection en mourront.

Notre vaccin répond à des besoins non satisfaits. J'en veux pour preuve la facilité avec laquelle nous recrutons les patients pour les essais.

Le potentiel de marché, très significatif, se chiffre entre 300 et 800 millions d'euros.

Nous serons en mesure d'obtenir une autorisation pour notre vaccin à partir du moment où il sauve 5% de la population qui, sans lui, aurait succombé à la maladie.

Notre équipe a la conviction que les organes réglementaires américains et européens pourraient donner leur feu vert à l'issue des essais cliniques, fin 2015 ou début 2016, dans le cas où le scenario se déroule conformément à nos attentes et que les essais, couronnés de succès comme nous le prévoyons, ne devraient pas être élargis.

CF: Par ailleurs, le Chemo-Sero Therapeutic Research Institute (Kaketsuken), partenaire de GlaxoSmithKline (GSK), a reçu une autorisation de mise sur le marché au Japon pour son vaccin contre la grippe pandémique H5N1 produit sur la lignée cellulaire EB66 de Valneva.Etes-vous satisfait du franchissement de cette étape?

FG: Il s'agit d'un tournant pour le groupe, étant donné que la lignée cellulaire EB66 a suivi le long parcours qui l'a menée jusqu'au vaccin humain.

En effet, ce vaccin préventif est le premier vaccin humain fabriqué en utilisant la lignée cellulaire EB66 de Valneva à recevoir une autorisation de mise sur le marché par une autorité réglementaire dans le monde.

Le vaccin, approuvé pour la prophylaxie de la grippe pandemique H5N1, a été développé dans le cadre du plan mis en place par le gouvernement japonais pour répondre rapidement à une grippe pandémique, en réaction à une épidémie ou par anticipation.

Kaketsuken a récemment achevé la construction d'un site de production de premier plan à Kumamoto. Conformément à la directive nationale du gouvernement japonais, Kaketsuken pourra produire en six mois le vaccin pandémique H5N1 pour plus de 40 millions de personnes une fois la souche du virus à produire identifiée.

CF: Valneva a annoncé qu'un second vaccin vétérinaire, développé par son partenaire péruvien Farvet et tiré de la lignée cellulaire EB66, a reçu une autorisation de mise sur le marché en Amérique du Sud.Quelles nouvelles peut-on attendre dans le domaine vétérinaire désormais?

FG: L'accord que vous mentionnez inclut des paiements d'étapes ainsi que des redevances sur les ventes nettes du produit.

Ce vaccin est destiné à prévenir le virus de l'hépatite à corps d'inclusion (HCI). Il a été développé par la société biopharmaceutique Farvet basée à Lima et sera distribué au Pérou ainsi que dans plusieurs autres pays d'Amérique du Sud.

Farvet détient les droits de développements de deux vaccins supplémentaires.

Une autorisation de mise sur le marché pour un troisième vaccin vétérinaire utilisant la lignée cellulaire EB66 est attendue d'ici la fin de cette année.

Nous visons maintenant l'enregistrement de deux à trois vaccins vétérinaires par an.

CF: Enfin, quel bilan tirez-vous de la fusion entre Vivalis et Intercell après une année et quelles perspectives pouvez-vous livrer en termes de résultats?

FG: Nous avons publié fin mars une perte nette de 24,1 millions d'euros au titre de 2013, en ligne avec nos prévisions, et fait part de notre enthousiasme au bout d'un an de fusion.

Si c'était à refaire, je resignerais immédiatement, tant l'intégration se déroule bien, y compris sur le plan humain, et les synergies sont positives.

Nous ne pensions pas que notre portefeuille de produits se développerait si rapidement une fois l'opération bouclée.

Pour 2014, Valneva vise des pertes réduites et notamment une perte opérationnelle divisée par deux. En outre, le groupe anticipe un chiffre d'affaires IFRS de 40 à 45 millions d'euros.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...