Bourse > Vallourec > Vallourec : Un retournement est possible (CMC Market)
VALLOURECVALLOUREC VK - FR0000120354VK - FR0000120354
5.575 € -2.14 % Temps réel Euronext Paris
5.720 €Ouverture : -2.53 %Perf Ouverture : 5.800 €+ Haut : 5.519 €+ Bas :
5.697 €Clôture veille : 6 039 100Volume : +1.36 %Capi échangé : 2 479 M€Capi. :

Vallourec : Un retournement est possible (CMC Market)

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le titre Vallourec a-t-il touché un point bas ? C'est que semble suggérer Nicolas Chéron, stratégiste chez CMC Market France.

A touché le fond, mais creuse encore. C'est ce que pourraient prétendre les mauvaises langues au regard de l'effondrement spectaculaire de l'action du leader mondial des solutions tubulaires premium, dont la capitalisation boursière a fondu de plus de 63% depuis le début de l'année et de quelque 89% en 5 ans.

Une performance catastrophique (la deuxième plus mauvaise du SBF 120 derrière celle de la junior pétrolière Maurel & Prom) qui, sur le plan macroéconomique, tient sa source dans l'extrême morosité du marché sur lequel le groupe dirigé par Philippe Crouzet évolue. Plus largement, la forte dépréciation des cours du pétrole a, sans surprise, amené les groupes pétroliers à réduire très substantiellement la voilure. Les sociétés parapétrolières ont souffert - et souffrent encore - de la baisse de leurs investissements.

L'activité de Vallourec, un groupe devenu coutumier des avertissements sur résultats, a reculé de 30% sur un an. Toutefois, au regard des perspectives de chiffre d'affaires, on notera que ce dernier est à présent attendu stable. Surtout, le résultat net pourrait de son côté se redresser en 2016, 'auquel cas le pire pourrait potentiellement être derrière nous', estime le susnommé Nicolas Chéron.

A leurs plus bas niveau depuis 7 ans, les cours du pétrole WTI pourraient encore chuter. Néanmoins, ils avaient fortement rebondi à partir des 35 euros en 2008, et 'si tel devait être de nouveau le cas, l'action Vallourec pourrait fortement en profiter, tout comme cela avait été le cas début octobre, quand le titre a réalisé un rallye haussier de 50% en seulement 6 séances', poursuit l'analyste.

Une théorie renforcée par la surperformance récente du titre par rapport aux homologues pétroliers et parapétroliers de Vallourec. Et si 'aucun signal haussier n'est pour le moment à noter, la proximité des plus bas annuels procurerait un timing optimum aux acheteurs spéculatifs si les 7,7 euros n'étaient pas cassés par la suite', détaille Nicolas Chéron.

Quant aux plus prudents, ils attendraient soit une réaction positive dans la zone de prix actuelle (juste au-dessous ou au-dessus des 8 euros) ou en cas de violent retournement haussier entraînant la cassure du seuil psychologique des 10 euros et de la zone de gap baissier créée le mois dernier dans le sillage de la publication des résultats du troisième trimestre.

Rappelons que Philippe Crouzet s'est voulu plutôt rassurant lors d'une interview accordée fin novembre à nos confrères du Figaro. Après un recul de 25% des dépenses d'exploration pétrolières cette année, le dirigeant a en effet indiqué s'attendre à une contraction moindre en 2016 (de 6 à 8%). Ayant exclu une levée de fonds, il a également écarté le scénario d'une fusion. De là à être certain que le plus fort de la crise est passé...

(G.D.)


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...