Bourse > Vallourec > Vallourec : Société Générale revient sur le dossier américain
VALLOURECVALLOUREC VK - FR0000120354VK - FR0000120354
5.680 € +1.79 % Temps réel Euronext Paris
5.669 €Ouverture : +0.19 %Perf Ouverture : 5.844 €+ Haut : 5.640 €+ Bas :
5.580 €Clôture veille : 9 191 070Volume : +2.07 %Capi échangé : 2 526 M€Capi. :

Vallourec : Société Générale revient sur le dossier américain

tradingsat

(CercleFinance.com) - Société Générale se penche de nouveau ce matin sur le dossier Vallourec alors qu'une filiale américaine du spécialiste des tubes sans soudures fait partie des sociétés qui ont demandé, aux Etats-Unis, des restrictions sur les importations de 'tubes pétroliers' provenant des pays à bas coûts. A terme, Vallourec devrait en profiter. Mais pour l'heure, le broker reste prudent. Son conseil de “conserver” la valeur est maintenu à ce stade, ainsi que l'objectif de cours de 38 euros.

En Bourse de Paris où le CAC 40 rebondit de 0,75% ce matin, l'action Vallourec ajoute 0,8% ce matin à 40,7 euros aux 2,5% gagnés hier en fin de séance.

Les tubes avec ou sans soudure dits OCTG (Oil Countries Tubular Goods) sont destinés aux forages pétroliers. Ils représentent un peu moins des deux tiers du chiffre d'affaires de Vallourec au 1er trimestre.

Selon les analystes, aux Etats-Unis, les importations d'OCTG en provenance des pays émergents visés par la requête, soit notamment la Corée du Sud, l'Inde, les Philippines ou la Turquie, ont atteint 1,8 million de tonnes en 2012, soit 110% de plus qu'en 2010. Les acteurs américains du secteur accusent les concurrents étrangers de dumping, voire dans les cas de la Turquie et de l'Inde, de subventions.

Société Générale rappelle qu'une action similaire avait été engagée, toujours dans le dossier des OCTG, contre la Chine en avril 2009 : il avait fallu attendre un an pour qu'une décision favorable aux demandeurs ne soit prise, ce qui devrait également être le cas ici, pronostique la note de recherche. Attention : il est probable qu'une décision soit rendue pour chacun des pays visés. Dans certains cas, comme l'Arabie saoudite et l'Inde où la fourniture de preuves s'annonce difficile, on peut douter qu'un verdict favorable aux demandeurs soit rendu.

Les analystes estiment néanmoins que sur les 1,8 million de tonne de tubes concernés, la Corée du Sud serait la plus touchée, avec 1,4 million de tonnes de tubes soudés exportés vers les Etats-Unis, le solde (0,35 million de tonnes de tubes sans soudures) provenant d'Inde et d'Ukraine notamment.

Bref, 'les tonnages potentiellement touchés par la future décision représentent 78% des importations américaines de tubes soudés et de 20% des tubes sans soudures', estime Société Générale. Vallourec, qui détenait en 2012 environ 10% du marché des tubes sans soudures américain, en profiterait donc.

Globalement, 'cet événement devrait être positif pour le sentiment de marché et pourrait conduire les prix des tubes à la hausse, tout spécialement du côté des tubes soudés.

Du côté des tubes sans soudures, pour Vallourec, l'imposition de restrictions aux importations (aux Etats-Unis) permettrait notamment la mise en service de sa toute nouvelle usine américaine d'une capacité de 350.000 tonnes 'sans perturber l'équilibre du marché domestique américain durant les prochains trimestres'.

En attendant d'en savoir plus, le conseil de 'conserver' la valeur est maintenu.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...