Bourse > Vallourec > Vallourec : Le Brésil contraint Vallourec au profit warning
VALLOURECVALLOUREC VK - FR0000120354VK - FR0000120354
5.697 € +0.30 % Temps réel Euronext Paris
5.730 €Ouverture : -0.58 %Perf Ouverture : 5.762 €+ Haut : 5.524 €+ Bas :
5.680 €Clôture veille : 7 494 240Volume : +1.69 %Capi échangé : 2 533 M€Capi. :

Vallourec : Le Brésil contraint Vallourec au profit warning

tradingsat

PARIS (Reuters) - Vallourec a été contraint de lancer un avertissement sur ses résultats 2014 face à la diminution de la demande dans ses activités de pétrole et de gaz au Brésil et dans la zone EAMEA (Europe, Afrique, Moyen-Orient et Asie).

Au Brésil, le groupe public Petrobras, son très grand client, a décidé de supprimer l'essentiel de ses stocks de tubes.

Le producteur de tubes sans soudure en acier précise dans un communiqué que cette décision pèsera "fortement" sur ses ventes au cours du second semestre de l'exercice en cours et aura un impact net estimé à 60 millions d'euros sur son Ebitda.

Dans la zone EAMEA, Vallourec prévoit que la baisse des commandes de pétrole et de gaz impactera les livraisons jusqu'à la fin de l'année et au cours du premier semestre 2015.

Pour "limiter les impact négatifs temporaires" de cette baisse de la demande Vallourec a adapté l'organisation de ses usines dans les pays touchés.

En outre, il a décidé de réduire ses investissements de 100 millions d'euros, par rapport à un objectif initial de 500 millions pour 2014.

In fine, l'Ebitda (excédent brut d'exploitation) 2014 diminuera d'environ 10% par rapport à celui 2013 (920 millions) alors que le groupe tablait jusqu'à présent sur un résultat stable où en croissance modérée cette année.

Vallourec avait publié début mai des résultats en hausse au titre du premier trimestre 2014, portés notamment par les marchés du pétrole et du gaz au Moyen-Orient. Il avait toutefois estimé qu'ils seraient moins favorables pour le reste de l'année

L'action Vallourec a clôturé mardi à 39,45 euroS (-1,62%) faisant ressortir une capitalisation boursière d'un peu plus de cinq milliards d'euros.

(Noëlle Mennella, édité par Pascale Denis)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...