Bourse > Valeo > Valeo : Environ 3% de hausse pour les marchés à la mi-séance en Europe
VALEOVALEO FR - FR0013176526FR - FR0013176526
52.200 € -0.67 % Temps réel Euronext Paris
52.020 €Ouverture : +0.35 %Perf Ouverture : 52.470 €+ Haut : 51.300 €+ Bas :
52.550 €Clôture veille : 746 103Volume : +0.31 %Capi échangé : 12 483 M€Capi. :

Valeo : Environ 3% de hausse pour les marchés à la mi-séance en Europe

tradingsat

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes affichent des gains de l'ordre de 3% lundi à mi-séance, et la livre sterling se raffermit aussi, dans des marchés rassurés par les sondages publiés pendant le week-end montrant que le camp pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne regagne du terrain.

Trois sondages donnent le camp du "Remain" (rester) en tête, mais l'incertitude persiste sur l'issue de la consultation.

À Paris, l'indice CAC 40 bondit de 3,34% à 4.333,88 points vers 12h45. À Francfort, le Dax avance de 3,36% et à Londres, le FTSE prend 2,87%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 3,13% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 3,4%.

Les futures new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 1,2% ou 1,3% selon les indices, après le recul de vendredi.

Le regain d'appétit pour le risque profite surtout aux valeurs cycliques et financières même si tous les secteurs sont en hausse à ce stade de la séance, avec des gains allant de 2,5% à 4,5%.

L'indice des valeurs financières s'adjuge 4,5%, plus forte hausse sectorielle en Europe, suivi du transport (+4,4%), des banques (+4,3%), des assureurs (+3,67%) et de l'automobile (+3,61%).

Le compartiment immobilier britannique, qui a perdu près d'un quart de sa valeur depuis le début de l'année dans la crainte qu'un éventuel "Brexit" ne freine la demande d'investisseurs étrangers, reprend 5 à 6%.

A Paris, toutes les valeurs du CAC sont dans le vert, notamment Valeo (+4,83%), BNP Paribas 4,66% et Axa 4,34%.

A Londres, Royal Bank of Scotland s'adjuge 7,9%, plus forte hausse de l'EuroFirst, et Lloyds gagne 6,1%, après avoir toutes deux figuré parmi les valeurs les plus affectées par les sondages en faveur d'un Brexit la semaine dernière.

L'éditeur de jeux vidéo Ubisoft bondit de 7,3% à Paris. Vivendi a annoncé vendredi avoir poursuivi sa montée dans le capital du groupe en dépit de l'opposition de la famille fondatrice Guillemot.

Malgré ce rebond, certains intervenants optent toutefois pour la prudence compte tenu de l'incertitude qui reste entière sur l'issue du référendum. "Je n'achèterais pas sur cette vague de hausse et je continuerais à réduire un peu mon exposition au risque", dit Rupert Baker (Mirabaud Securities).

A trois jours du référendum, la livre sterling profite elle aussi de l'apaisement des craintes d'un Brexit. Contre le dollar, la devise britannique a gagné jusqu'à 2,1% à 1,4673 et enregistre sa plus forte progression en une séance depuis la crise financière de 2008-2009. Elle gagne également 1,5% face à l'euro à 77,36.

Le pétrole prolonge son rebond, soutenu par le repli du dollar et le retour de l'appétit pour le risque. Le baril de Brent de la mer du Nord se maintient tout près des 50 dollars, en hausse de 1,6%.L'écart qui s'était creusé entre les rendements des dettes souveraines de la zone euro s'est rétréci. Ceux des obligations allemandes, les mieux notées de la zone, sont remontés, le 10 ans étant à son plus haut niveau depuis dix jours. Les rendements des pays du sud de l'Europe se sont détendus à la faveur d'un courant d'achats sur ces titres, jugés plus risqués.

L'or, qui comme les Bunds et le yen avait bénéficié d'achats refuge la semaine dernière, retombe de 1,26% autour de 1.282 dollars l'once.

La semaine sera marquée, outre le référendum britannique, par la décision de la cour constitutionnelle allemande mardi sur le programme d'"opérations monétaires sur titres" de la Banque centrale européenne, l'un des mécanismes d'urgence nés de la crise financière, et, aux Etats-Unis, par une audition de la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, au Congrès mardi et mercredi.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...