Bourse > Unibail-rodamco > Unibail-rodamco : COR-Statu quo à la clôture de Bourses européennes
UNIBAIL-RODAMCOUNIBAIL-RODAMCO UL - FR0000124711UL - FR0000124711
216.450 € +3.00 %
210.500 €Ouverture : +2.83 %Perf Ouverture : 217.550 €+ Haut : 210.500 €+ Bas :
210.150 €Clôture veille : 484 353Volume : +0.49 %Capi échangé : 21 346 M€Capi. :

Unibail-rodamco : COR-Statu quo à la clôture de Bourses européennes

Statu quo à la clôture de Bourses européennesStatu quo à la clôture de Bourses européennes

LONDRES/PARIS (Reuters) - Correction : la date du référendum italien pas encore connue.

Les principales Bourses européennes ont terminé sans grand changement mardi, l'imminence des décisions de politique monétaire de la Banque du Japon et de la Réserve fédérale américaine décourageant les prises de position marquées.

À Paris, le CAC 40, après avoir passé la majeure partie de la journée dans le vert, a fini en repli de 0,13% (5,59 points) à 4.388,60 points. Le Footsie britannique a gagné 0,25% et le Dax allemand 0,19%.

L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,12% tandis que le FTSEurofirst 300 prenait 0,08% et le Stoxx 600 reculait d'autant.

La Bourse de Milan a quant elle décroché de 1,17%, pénalisée par le risque politique lié au référendum constitutionnel prévu d'ici la fin de l'année et aux inquiétudes persistantes pour le secteur bancaire, Merrill Lynch ayant recommandé à ses clients de s'assurer contre un risque de défaut de Monte Paschi.

Cette dernière a chuté de 6,4%, Banco Popolare de 4,54% et UniCredit de 0,88%.

A la hausse, l'optimisme prudent qui a dominé la journée a favorisé entre autres les secteurs de l'immobilier, en progression de 0,71%, et de la santé, dont l'indice Stoxx a pris 0,58%.

A Paris, Unibail-Rodamco affiche la meilleure performance du CAC, un gain de 1,04% à 237,90 euros.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait dans le vert, le Dow Jones gagnant 0,36% et le Nasdaq 0,23%.

La Banque du Japon doit annoncer mercredi les conclusions de l'examen approfondi de sa politique monétaire, ce qui pourrait la conduire à privilégier les taux d'intérêt négatifs sur les achats d'actifs. Quant à la Fed, elle devrait opter pour le statu quo tout en laissant la porte ouverte à une hausse de taux d'ici la fin de l'année selon une majorité des observateurs.

"Tout le monde attend la BoJ et la Fed, pourquoi faire quoi que ce soit aujourd'hui ?", explique Ester Reichelt, responsable de stratégie devises de Commerzbank à Francfort. "Tout le monde s'est déjà positionné en fonction de ces événements et il n'y aucune information de nature à fournir un motif pour modifier ses positions."

La perspective d'une modification de la politique monétaire japonaise a fait refluer les rendements des obligations à long terme en Europe, certains analystes s'attendant à voir les investisseurs institutionnels nippons se tourner vers les marchés étrangers.

Sur le marché des changes, le dollar est en légère hausse face aux autres grandes devises, yen et euro notamment, tandis que la livre sterling cède du terrain, non loin d'un plus bas de cinq semaines, en raison d'un regain d'inquiétude sur les retombées politiques et économiques du Brexit.

Le pétrole, lui, s'est orienté à la hausse après avoir touché un plus bas de près de six semaines. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) s'échange autour de 43,70 dollars le baril, le Brent à près de 46 dollars.

(Marc Jones, Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...