Bourse > Tronics > Tronics : 'un portefeuille de plus de 50 clients actifs'
TRONICSTRONICS ALTRO - FR0004175099ALTRO - FR0004175099
13.790 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
13.270 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 48 M€Capi. :

Tronics : 'un portefeuille de plus de 50 clients actifs'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Tronics se prépare à s'introduire en Bourse. Focus sur une entreprise grenobloise dont les ambitions vont crescendo avec son PDG, Pascal Langlois.



Cercle Finance : Présentez-nous votre société.


Pascal Langlois : Tronics est une société grenobloise créée en 1997 et reconnue pour son expertise technologique dans le domaine des nano et microsystèmes innovants.

Les nano et microsystèmes sont au coeur même de l'innovation produits et sont utilisés, par exemple, pour stabiliser les drones, gérer des signaux de radiofréquence pour la téléphonie ou les radars.

Ils sont aussi de plus en plus présents dans les dispositifs médicaux utilisés notamment pour le séquençage d'ADN et les analyses biologiques.
Nous nous appuyons sur une bibliothèque de briques technologiques réutilisables et de plate-formes standardisées protégées par un portefeuille de 25 familles de brevets, résultat de 15 années de R&D et de plus de 15 millions d'euros d'investissements cumulés.

Cette maîtrise technologique nous permet de délivrer des produits spécifiques à haute valeur ajoutée ou des solutions packagées répondant aux enjeux technologiques des industriels des secteurs de l'industrie, l'aéronautique & sécurité, le médical et les applications consumer.



C.F. : Quel est l'intérêt pour Tronics de s'introduire en Bourse ?


P.L. : L'introduction en Bourse va nous permettre de nous doter de moyens financiers nécessaires pour accompagner notre forte croissance et renforcer notre leadership technologique sur les marchés internationaux.

Nous souhaitons particulièrement accélérer le déploiement commercial, en doublant nos effectifs de vente et marketing et en renforçant notre réseau de distributeurs et de partenaires au cours des trois prochaines années.

Nous voulons aussi renforcer les équipes d'ingénierie et de production pour faire face à la montée en puissance des programmes récemment gagnés auprès de nouveaux clients de référence.



C.F. : En tant que spécialiste des nano et microsystèmes, quels sont vos principaux clients ?


P.L. : Cette technologie révolutionnaire a déjà séduit de nombreux acteurs de l'industrie, de l'aéronautique et de la défense. Nous avions en 2014 un portefeuille de plus de 50 clients actifs dont des clients prestigieux comme Airbus, Nexter, Nipson, Photonis, Sercel, ou encore Thales.

En 2012, nous avons conclu un accord de licence avec le CEA-Leti nous donnant accès à la technologie M&NEMS. Cette technologie de rupture nous permet de combiner sur une même puce miniature tous les axes de mesures, accéléromètres, gyromètres, magnétomètres etc. et constitue un atout supplémentaire pour nous renforcer auprès des acteurs référents de l'industrie, mais également via le licencing dans des applications objets connectés pour le grands publics.



C.F. : Quels marchés ambitionnez-vous de pénétrer à moyen terme ?


P.L. : Nous souhaitons à terme devenir un acteur incontournable sur le segment des dispositifs médicaux à usage unique. Ce marché en très forte croissance a des besoins importants dans les technologies M&NEMS, notamment dans les analyses médicales ou encore le décodage d'ADN.

L'entrée au capital de Thales va en outre nous permettre d'accéder à tout l'écosystème européen de la défense et de la sécurité.



C.F. : Avez-vous des opportunités en termes de croissance externe ?


P.L. : Nous allons Initier une stratégie de croissance externe ciblée pour participer à la consolidation du secteur et enrichir notre savoir‐faire technologique et notre gamme de produits.

Cette recherche de cibles se fera en fonction des opportunités et plus particulièrement dans le domaine de l'inertiel ou encore le médical.



C.F. : Quels sont vos objectifs financiers pour l'exercice 2015 ?


P.L. : Il est important de rappeler que Tronics a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 11,6 millions d'euros, dont 23% générés par sa filiale à Dallas, soit une croissance de 14% par rapport à 2013. Nous sommes par ailleurs rentables avec au premier semestre 2014 un résultat net positif.

Pour l'exercice 2015, nous n'avons pas communiqué d'indications, en revanche nous avons pour objectif de réaliser un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros à l'horizon 2018.

Nous sommes dans une dynamique d'accélération de la croissance, en particulier à l'international, et une majeure partie de cette croissance proviendra de l'entrée en production des programmes aujourd'hui déjà en phase d'ingénierie ainsi, bien sûr, que de l'acquisition de nouveaux programmes.

Sur cette période, la croissance attendue par Tronics devrait se traduire par une forte amélioration de sa rentabilité.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...