Bourse > Transgene > Transgene : Spéculation sur une recapitalisation ?
TRANSGENETRANSGENE TNG - FR0005175080TNG - FR0005175080
2.580 € +1.98 % Temps réel Euronext Paris
2.510 €Ouverture : +2.79 %Perf Ouverture : 2.610 €+ Haut : 2.510 €+ Bas :
2.530 €Clôture veille : 72 486Volume : +0.13 %Capi échangé : 145 M€Capi. :

Transgene : Spéculation sur une recapitalisation ?

(Tradingsat.com) - En deux jours, l’action Transgene vient de progresser de près de 40%. Variation importante mais pas si extraordinaire dans un secteur des biotechnologies en plein essor, où les envolées boursières sont devenues courantes. Son recul de 50% depuis le début de l’année (malgré son rebond), et le fait qu’elle évoluait à ses plus bas historiques il y a deux jours est beaucoup plus atypique. Par ailleurs, sa baisse de 96% depuis ses sommets de mars… 2000 en fait un cas unique dans le paysage français des sociétés cotées de biotechnologie.

Plus vieille biotech cotée à Paris

Transgene est en effet la plus ancienne société de biotechnologie cotée à Paris, où son introduction en bourse, sur le Nouveau Marché, remonte à 1998. Fondée en 1979, elle est de la même génération que des biotechs américaines stars telles que Genentech, rachetée par Roche il y a six ans pour 46,8 milliards de dollars, et Amgen, valorisée 134 milliards de dollars sur le Nasdaq… Le fait est que Transgene, qui pèse aujourd’hui 150 millions d’euros en bourse, a connu un destin différent…

A ce jour, malgré sa « longue » existence, Transgene n’a toujours pas transformé l’essai. Si l’on excepte un vaccin vétérinaire contre la rage mis au point dans les années 80, commercialisé par Mérial, aucun des produits du portefeuille de la société n’a encore été mis sur le marché.

L'accord sur le TG4010 se fait toujours attendre

La stratégie a pourtant évolué. L’ambition affichée en 1992 de développer et commercialiser des produits de thérapie génique s’est muée en 2005 en un recentrage du portefeuille de produits dans le traitement du cancer et des maladies infectieuses. Avec des résultats mitigés. Le laboratoire suisse Roche s’est retiré en 2011 du développement du TG4001, un projet de vaccin thérapeutique indiqué dans les maladies causées par le papillomavirus. Pour le produit phare TG4010 dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules, un accord de partenariat est espéré depuis 2009, mais rien n’a été signé.

La décision prise fin juin par la société réduire ses coûts pour mobiliser ses ressources uniquement sur l’avancement de son portefeuille clinique, en se désengageant des activités de développement préindustriel et de production, a d’ailleurs été interprétée comme la probable absence de partenaire intéressé par le TG4010. Problème : Transgene ne peut financer seul la phase III du produit.

Recapitalisation ?

Pour autant, certains investisseurs semblent aujourd’hui considérer que tout a un prix. Le fonds Gestys Santé Biotech détenait ainsi fin juillet des actions Transgene pour 2,80% de son encours. Dans une interview à Tradingsat, son gérant, Jean-Laurent Bruel, mettait ainsi en rapport la faiblesse de la valorisation avec le fait que « la société est prête à déclencher deux études cliniques de phase III » (l’une avec le produit Pexavec dans le cancer du foie, l’autre avec le TG4010).

Transgene « rebondit comme une action qui a perdu plus de 70% depuis un an », note simplement Sébastien Malafosse, analyste Biotech & Pharma chez Oddo Securities. A ses yeux, l’explication la plus probable du rebond du titre est la spéculation sur une recapitalisation par la famille Mérieux (premier actionnaire via la holding TSGH) avec possible adossement à une société du groupe Mérieux. Solution qui « éviterait à la société d’avoir à relancer une augmentation de capital qui aujourd'hui ne séduirait personne »…


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...