Bourse > Total > Total : Total poursuivra ses achats pour doper ses réserves
TOTALTOTAL FP - FR0000120271FP - FR0000120271
46.240 € -0.17 % Temps réel Euronext Paris
46.210 €Ouverture : +0.06 %Perf Ouverture : 46.450 €+ Haut : 45.870 €+ Bas :
46.320 €Clôture veille : 3 364 160Volume : +0.14 %Capi échangé : 113 453 M€Capi. :

Total : Total poursuivra ses achats pour doper ses réserves

Total poursuivra ses achats pour doper ses réservesTotal poursuivra ses achats pour doper ses réserves

par Marie Maitre

PARIS (Reuters) - Total a les moyens financiers de poursuivre ses acquisitions pour renouveler ses réserves de gaz et de pétrole et affirmer sa présence dans le marché des énergies renouvelables, a déclaré vendredi à Reuters le directeur financier de la major française.

Avec un baril de brut à plus de 100 dollars, des rentrées de liquidités en forte hausse et un ratio dette sur fonds propres en deçà de 20%, Total peut nourrir sa frénésie d'achats qui l'a vu récemment renforcer ses positions en Russie, en Australie, au Canada et en Ouganda.

"Nous avons une flexibilité financière très large", a fait valoir Patrick de la Chevardière, indiquant que Total avait mis de côté 21 milliards d'euros pour les acquisitions et dépenses d'investissements en 2011.

"Nous ne sommes pas bridés (...) Notre bilan est très solide ainsi que nos cash flows, donc aucun problème de financement."

Patrick de la Chevardière a néanmoins indiqué qu'il était prématuré d'augmenter la politique de dividende de 50% des profits - basé sur un baril à 80 dollars - car les prix du brut restent très volatils, comme l'a montré la chute récente de 16 dollars en quatre séances du baril de Brent.

"Je me rappelle que le baril était à 140 dollars en juin 2008, et à 34 dollars en décembre 2008. Nous vivons dans un monde où les commodities (matières premières) sont extrêmement volatiles, donc je suis prudent", a-t-il dit.

"Je ne dis pas que l'on n'augmentera pas le dividende, mais je dis qu'aujourd'hui c'est prématuré."

Total, qui a des lignes de crédit de réserve de 9,8 milliards de dollars au cas où une nouvelle crise financière viendrait assécher les robinets du crédit, n'exclut pas de nouvelles acquisitions pour garantir une hausse annuelle moyenne de 2% de sa production de pétrole et de gaz sur la période 2010-2015.

"Si vous regardez les 'deals' que nous venons de faire, nous avons amené notre savoir-faire et notre technologie, et en contrepartie de cela le propriétaire des réserves nous a donné un pourcentage à un prix extrêmement raisonnable, de l'ordre de 4 dollars le baril équivalent pétrole", a-t-il dit, en le comparant à un coût d'exploration moyen de 2,5 dollars par baril.

ACCORD SUR YAMAL ATTENDU CET ÉTÉ

Le directeur financier a aussi indiqué que Total attendrait septembre pour réviser ses objectifs de croissance et y inclure les 110.000 à 120.000 barils/jour apportés par l'acquisition d'une participation de 12% dans la compagnie gazière russe Novatek, dans lequel il compte monter à 19,4% dans les trois ans.

Total doit aussi tenir compte du fait qu'il n'a aucune visibilité sur ses opérations en Libye en raison de la guerre civile dans le pays.

En Russie, Total espère conclure cet été un accord pour prendre une participation de 20% dans Yamal, le projet de GNL dans l'océan Arctique de Novatek, a déclaré Patrick de la Chevardière.

Novatek détient 76% de Yamal LNG et prévoit d'en garder 51% lorsqu'il aura vendu le reste à d'autres entreprises, dont Total.

"Notre prix est connu, maintenant il faut que Novatek aligne tout le monde sur notre prix", a dit Patrick de la Chevardière, qui a également défendu l'acquisition pour 1,4 milliard de dollars d'une participation de 60% dans la société américaine de panneaux solaires SunPower.

Cette transaction a laissé certains analystes sceptiques quant à l'opportunité pour Total d'investir autant dans une activité jugée non stratégique.

"SunPower n'était pas cher. On n'a pas acheté n'importe quoi, on a acheté un leader technologique américain (...) Cette société a réellement un avantage technologique par rapport à ses concurrents", a souligné Patrick de la Chevardière.

"ON Y EST PRESQUE"

Le directeur financier n'a pas exclu de prendre le contrôle total de SunPower, mais il a expliqué que pour le moment Total avait fait le choix de lui laisser suffisamment de visibilité et d'autonomie pour conserver son modèle de gouvernance.

Patrick de la Chevardière s'est aussi montré optimiste concernant le dossier de la raffinerie britannique de Lindsey dont le groupe compte se défaire sous peu.

"Je touche du bois, on y est presque", a-t-il déclaré au sujet de ce site qui produit 223.000 barils par jour.

Il n'a pas souhaité commenté des informations de presse faisant état de discussions exclusives avec l'investisseur privé Gary Klesh, mais a expliqué la lenteur de l'opération en partie par la vente au même moment de la raffinerie de Pembroke, au Pays de Galles, par Chevron.

"Ce n'est pas facile de vendre une raffinerie, mais pour l'instant les discussions se poursuivent avec un acheteur sérieux, un financement qui a l'air de tenir la route, et un prix qui semble correct", a dit Patrick de la Chevardière à propos du site de Lindsey.

Certains analystes pensent que la raffinerie de Lindsey pourrait se vendre deux milliards de sterling, une somme que le directeur financier de Total s'est refusé à commenter.

"Les analystes ne s'intéressent pas au prix de vente. Ils s'intéressent à ce que cela soit fait, qu'on ait fini notre programme", a-t-il dit.

La vente de Lindsey mettrait Total au-dessus de son objectif de réduire ses capacités de raffinage en Europe de 500.000 barils par jour entre 2007 et 2011. Sa production aura diminué de 760.000 bpj, notamment grâce à la vente récente de ses 49% dans l'espagnol Cepsa pour 3,7 milliards d'euros.

"Nous persistons à dire qu'il y a trop de raffineries en Europe. Nous avons fait notre boulot. C'est un peu aux autres de faire le leur", a-t-il conclu.

Avec Muriel Boselli, Julien Ponthus pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...