Bourse > Total > Total : Et BP pénalisées par leur exposition russe
TOTALTOTAL FP - FR0000120271FP - FR0000120271
46.425 € +1.11 % Temps réel Euronext Paris
45.930 €Ouverture : +1.08 %Perf Ouverture : 46.620 €+ Haut : 45.790 €+ Bas :
45.915 €Clôture veille : 6 638 130Volume : +0.26 %Capi échangé : 117 384 M€Capi. :

Total : Et BP pénalisées par leur exposition russe

tradingsat

(CercleFinance.com) - La Russie pèse sur certaines valeurs pétrolières européennes cette semaine. Si l'indice sectoriel paneuropéen du pétrole et du gaz EuroStoxx Oil & Gas (- 0,5%) se tient relativement bien, certaines de ses composantes, comme BP et Total, pâtissent de leur exposition directe aux entreprises russes touchées par les sanctions supplémentaires décidées par les Etats-Unis.

En effet, Rosneft, Novatek et Gazprombank, filiale de Gazprom, sont désormais visées par Washington, sans oublier la banque Vnesheconombank (VEB).

Alors que les titres des pétrolières européennes Eni, Statoil et Royal Dutch Shell sont bien partis pour terminer la semaine en hausse de 1,5% environ, d'autres sont nettement moins bien orientés. On peut rapprocher ces tendances divergentes de l'exposition des groupes à la Russe.

C'est notamment le cas du britannique BP (- 1,5% sur la semaine) : en effet, ce dernier détient 19,75% du capital de la major Rosneft, numéro un du pétrole en Russie, qui est cotée en Bourse mais contrôlée par l'Etat. Coté à Londres, Rosneft capitalise toujours l'équivalent de 70 milliards de dollars (contre 155 milliards pour BP), mais à 6,6 dollars, le titre a perdu 9% de sa valeur en huit jours.

Les groupes gaziers russes sont également exposés, à commencer par le géant d'Etat Gazprom, numéro un du secteur, mais aussi le numéro deux, Novatek : capitalisant respectivement 94 et 33 milliards de dollars, ces valeurs également cotées outre-manche ont cédé environ 9% sur la semaine.

Or le français Total (- 1,5% également sur la semaine), qui pèse en Bourse l'équivalent de 150 milliards de dollars, était détenteur de 17% environ du capital de Novatek fin décembre dernier, avec une option permettant de monter jusqu'à 19,4%.

Notons que si elles ne sont pas présentes au capital de major russes, les autres compagnies sont néanmoins toutes présentes en Russie, via des participations dans des gisements et/ou des installations industrielles.



Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...