Bourse > Total > Total : Nomura abaisse sa cible à 37 euros
TOTALTOTAL FP - FR0000120271FP - FR0000120271
44.820 € -0.29 % Temps réel Euronext Paris
44.345 €Ouverture : +1.07 %Perf Ouverture : 44.880 €+ Haut : 44.110 €+ Bas :
44.950 €Clôture veille : 2 562 040Volume : +0.10 %Capi échangé : 113 326 M€Capi. :

Total : Nomura abaisse sa cible à 37 euros

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans le cadre d'une revue sectorielle des valeurs pétrolières européennes, Nomura a révisé en baisse les objectifs de cours des 10 valeurs qu'il suit d'une moyenne de 9%. La major pétrolière française Total ne fait pas exception, la cible revenant de 40 à 37 euros (- 7,5%). Le conseil négatif de 'réduire' est maintenu. En Bourse de Paris ce midi, l'action Total cède 1% à 35,7 euros dans un marché en baisse de 0,4%.

Parmi les valeurs passées en revue par le bureau d'études, quatre sont conseillées à l'achat (Royal Dutch Shell, ENI, BG Group, Repsol), deux à réduire (Total et Statoil), et les autres (BP, OMV, Galp, MOL et OMV) à 'neutre'.

La vision des analystes sur le secteur est globalement négative, avec comme arguments 'le potentiel de baisse du prix du baril, alors que l'Arabie saoudite ne devrait pas changer sa politique de production, sauf à ce que le baril retombe vers 85 dollars'. De leur point de vue, le risque iranien devrait plutôt se résumer à 'une guerre des mots' que déboucher sur un conflit ouvert.

Du côté de l'amont, la hausse tendancielle des coûts d'exploration-production induit une sorte d'effet-ciseaux pour les majors. En outre, leur activité très intensive en capital est confrontée à des cash-flows qui, à 100 dollars le baril de Brent environ, apparaissent un peu moins élevés que prévu.

En outre, les marges de raffinage devraient repartir vers le bas après un redressement attendu au 2ème trimestre.

Enfin, le sentiment général des investisseurs sur l'orientation sectorielle des bénéfices par action est plutôt négatif actuellement. Même si à ce stade, estime Nomura, les dividendes n'apparaissent pas menacés.

Royal Dutch Shell est la valeur préférée du secteur pour les arbitrages vers les actifs de production dynamiques et ses positions dans le gaz et le GNL.

Dans le cas de Total, 'la stratégie à long terme du groupe est la bonne', jugent les analystes à propos de l'orientation des hydrocarbures conventionnels vers les non conventionnels.

Mais avant que le groupe ne devienne “l'un des meilleurs élèves de sa classe”, il faudra du temps et la route ne sera pas des plus droites, craint Nomura. En cause : pas de catalyseurs en vue à court terme du côté de la croissance de la production, une antienne chez Total, et les médiocres perspectives du raffinage en Europe.

Nomura rappelle enfin que Total devrait faire le point sur sa stratégie le 24 septembre prochain.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés. Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...