Bourse > Thales > Thales : Thales dit être en voie de redressement
THALESTHALES HO - FR0000121329HO - FR0000121329
90.560 € -0.58 % Temps réel Euronext Paris
91.000 €Ouverture : -0.48 %Perf Ouverture : 91.260 €+ Haut : 90.550 €+ Bas :
91.090 €Clôture veille : 117 719Volume : +0.06 %Capi échangé : 19 172 M€Capi. :

Thales : Thales dit être en voie de redressement

Thales dit être en voie de redressementThales dit être en voie de redressement

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Thales a annoncé mercredi une amélioration de sa marge opérationnelle courante plus marquée que prévu au premier semestre grâce à une meilleure exécution de ses contrats, laquelle était largement responsable de la perte accusée par le groupe en 2010.

L'équipementier pour l'aéronautique, la défense et la sécurité a également annoncé le départ de son directeur financier Patrice Durand à la fin août à la suite de la réorganisation de son comité exécutif.

Thales a dégagé au premier semestre un résultat opérationnel courant (ROC) de 303 millions d'euros, supérieur aux attentes, donnant une marge de 5,1% contre 3,4% un an plus tôt.

Son chiffre d'affaires a stagné à 5.968 millions au premier semestre, tandis que ses prises de commandes ont progressé de 2% sur la période, malgré une chute de 19% au premier trimestre.

"Nous avons des résultats au premier semestre qui nous montrent un Thales sur la voie du redressement", a déclaré le PDG Luc Vigneron lors d'une conférence téléphonique.

Thales a été en perte en 2010 sous le coup de provisions de 721 millions d'euros liées à des contrats sous-performants comme celui de l'avion de transport militaire A400M.

MARGE OPÉRATIONNELLE ET CHIFFRE D'AFFAIRES EN HAUSSE POUR 2011

Le groupe a confirmé viser une légère croissance de ses ventes cette année, avec un ratio "book-to-bill" autour de 1, mais a dit s'attendre à une baisse de ses commandes militaires à partir de 2012 en raison des réductions budgétaires.

Thales table sur une marge opérationnelle courante de 5% en 2011 et de 6% en 2012, conforté par les premiers fruits de son plan d'économies Probasis.

Luc Vigneron a précisé que Thales était en ligne avec son objectif de sécuriser fin 2011 la moitié des économies de 1,3 milliard d'euros prévu d'ici 2014 dans le cadre du plan.

Il a dit ne pas disposer d'élément nouveau sur les discussions d'échange d'actifs dans la défense avec Safran, reprises en mai sous la pression de l'Etat, leur actionnaire commun qui cherche à réduire les doublons dans un secteur en pleine réduction budgétaire.

"C'est une opération complexe et nous sommes actuellement dans des discussions sur des valorisations, ce n'est pas la partie la plus simple", a dit Luc Vigneron.

Charles Edelstenne, PDG de Dassault Aviation, premier actionnaire industriel de Thales avec 26% du capital, avait prévenu en juin que les négociations pourraient durer quelques semaines, voire quelques mois.

Luc Vigneron a dit qu'il tablait toujours sur une entrée en vigueur cette année du contrat de modernisation de 51 Mirage 2000 en Inde, dont la part de Thales est évaluée à environ un milliard d'euros.

La presse indienne a fait état la mi-juillet du feu vert du gouvernement du pays à l'attribution du contrat à la proposition française, qui comprend Thales et Dassault Aviation.

"Nous sommes dans la dernière ligne droite, mais cela ne préjuge jamais de l'aboutissement tant que le contrat n'est pas signé", a observé Luc Vigneron.

L'action a clôturé en baisse de 0,72% mercredi, donnant une capitalisation de 5,7 milliards. Elle a regagné de 7,4% depuis le début de l'année, surperformant légèrement Safran (+5,8%).

Edité par Matthieu Protard

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...