Bourse > Thales > Thales : Les marchés européens terminent en baisse modérée
THALESTHALES HO - FR0000121329HO - FR0000121329
91.960 € -0.53 % Temps réel Euronext Paris
92.440 €Ouverture : -0.52 %Perf Ouverture : 92.580 €+ Haut : 91.770 €+ Bas :
92.450 €Clôture veille : 148 391Volume : +0.07 %Capi échangé : 19 468 M€Capi. :

Thales : Les marchés européens terminent en baisse modérée

Les marchés européens terminent en baisse modéréeLes marchés européens terminent en baisse modérée

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse modérée vendredi, après avoir réduit une grande partie de leurs pertes - tandis que Wall Street effaçait les siennes et que le dollar gagnait du terrain - en réaction à de bonnes surprises au niveau de la conjoncture économique aux Etats-Unis.

La croissance du secteur manufacturier aux Etats-Unis a atteint son rythme de croissance le plus fort depuis juin 2011, ont montré les résultats de l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) auprès des directeurs d'achats.

La confiance du consommateur s'est aussi améliorée en février, les Américains étant plus optimistes sur l'emploi, malgré une baisse de la confiance à l'égard de la politique budgétaire, selon les résultats définitifs de l'enquête Reuters/Université du Michigan.

Toutefois, le ralentissement de la croissance manufacturière en Chine et une stagnation de l'activité en zone euro ont maintenu la cote dans le rouge.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,62% à 3.699,91 points. Le Footsie britannique fini en hausse de 0,28% et le Dax allemand a perdu 0,43%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 finissait la séance sur une perte de 0,64%.

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC 40 a perdu 0,17%.

À la clôture en Europe, les grands indices américains étaient stables.

"Le chiffre de l'ISM est extrêmement bon, la seule note de prudence étant le recul de l'emploi même si (ce sous-indice) reste en territoire positif", dit David Ader, responsable de la stratégie sur la dette souveraine chez CRT Capital Group, qui salue en particulier la hausse des commandes nouvelles dans un contexte de stabilité des stocks.

D'autres indicateurs américains publiés dans la journée ont contrasté avec cet optimisme: les revenus des ménages ont subi en janvier leur chute la plus forte depuis début 1993 et l'enquête mensuelle Markit publiée avant l'ouverture de Wall Street a montré au contraire un ralentissement de la croissance manufacturière en février.

Les coupes budgétaires automatiques aux Etats-Unis, qui prenaient effet en fin de journée, ont elles aussi pesé sur le sentiment de marché. Selon le Fonds monétaire international, ces coupes pourraient affecter la croissance aux Etats-Unis et au-delà.

Le compartiment bancaire (-1,27%) a accusé la deuxième plus forte perte sectorielle en Europe, derrière celui des matières premières (-1,87%).

aux valeurs, Thales a bondi de 12,28% après ses résultats 2012.

Vivendi a perdu 3,19%, sa filiale SFR ayant annoncé qu'elle devrait afficher un excédent brut d'exploitation de 2,8 milliards d'euros en 2015, en baisse par rapport aux 2,9 milliards d'euros attendu cette année, selon Les Echos.

L'euro est tombé à son plus bas de l'année face au dollar, sous la barre de 1,30 dollar, tandis que la devise américaine touchait son plus haut niveau en six mois contre un panier de devises, profitant des bonnes performances de son économie par rapport à celles de l'Europe.

Sur le marché obligataire, les futurs sur Bunds allemands ont progressé dans un contexte de crise politique en Italie, de contraction inattendue de l'activité du secteur manufacturier britannique et d'incertitudes liées aux coupes budgétaires aux Etats-Unis.

Sur le marché pétrolier, le Brent retombait vers 110 dollars le baril, retrouvant ses niveaux de fin 2012 dans l'inquiétude sur la croissance liée aux coupes budgétaires américaines.

Juliette Rouillon pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...