Bourse > Thales > Thales : Bataille entre thales et mbda pour un contrat en arabie saoudite
THALESTHALES HO - FR0000121329HO - FR0000121329
90.400 € -0.76 % Temps réel Euronext Paris
91.000 €Ouverture : -0.66 %Perf Ouverture : 91.260 €+ Haut : 90.390 €+ Bas :
91.090 €Clôture veille : 264 563Volume : +0.12 %Capi échangé : 19 138 M€Capi. :

Thales : Bataille entre thales et mbda pour un contrat en arabie saoudite

tradingsat

(Tradingsat.com) - Thales et MBDA se disputent un contrat de 2,5 milliards d'euros en Arabie Saoudite, ce qui pourrait bien profiter à leurs concurrents américains, affirme mardi Latribune.fr.

Thales, dont Dassault Aviation détient 26% du capital, est un partenaire de longue date du Royaume (plus de 30 ans) auquel le groupe fournit notamment des missiles Shahine. Les relations commerciales qu'il noue avec ce partenaire privilégié s'avèrent très lucratives, et MBDA, détenue à 37,5 % par le groupe EADS, aimerait semble-t-il également pouvoir tirer son épingle du jeu.

MBDA propose en effet à Thales de coopérer sur le contrat « Mark 3 », particulièrement cher aux yeux du Royaume, pour moderniser la défense anti-aérienne saoudienne. Cependant, le groupe Thales aimerait profiter de la manne saoudienne seul et refuse l'implication de MBDA dans le projet. Il a donc offert de moderniser les Crotales saoudiens, et a proposé ses missiles VL Mica et Aster.

La communication réalisée auprès des autorités de Ryad semble avoir été hasardeuse, tant du côté d'EADS que de Thales, et au final, selon des sources proches du dossier citées par Latribune.fr, le contrat ne devrait échoir ni à l'un ni à l'autre des groupes français, les autorités saoudiennes étant dépassées par cette bataille fratricide.

L'intervention de Gérard Longuet, alors ministre de la défense, qui avait voulu clarifier la situation à l'égard des autorités locales afin de s'assurer que le contrat revienne à un groupe français en mars dernier n'aurait finalement pas suffit. Thales et MBDA ont contacté directement les autorités saoudiennes de leurs côtés, semant la confusion. L'Arabie Saoudite ne semblerait pas disposée à attribuer un contrat aussi conséquent à des partenaires dont les agissements la dépassent, selon une source citée par Latribune.fr.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...