Bourse > Tf1 > Tf1 : Pourquoi un rapprochement avec Orange semble difficile
TF1TF1 TFI - FR0000054900TFI - FR0000054900
9.996 € -0.24 % Temps réel Euronext Paris
10.000 €Ouverture : -0.04 %Perf Ouverture : 10.030 €+ Haut : 9.949 €+ Bas :
10.020 €Clôture veille : 10 740Volume : +0.01 %Capi échangé : 2 093 M€Capi. :

Tf1 : Pourquoi un rapprochement avec Orange semble difficile

(Tradingsat.com) - Le secteur des médias et des télécoms est en ébullition ce mardi en Bourse après des rumeurs de rachat par Orange de Bouygues Telecom et de TF1. Les actions de ces dernières grimpent dans les premiers échanges de respectivement 1,5%, 4% et 3%. Iliad et SFR-Numericable, tous les deux concernés par cette opération, montent également de respectivement 2,6% et 1,2%. Selon l'agence de presse Bloomberg, le premier opérateur français de télécommunications Orange aurait entamé des discussions préliminaires pour éventuellement racheter les activités télécoms et médias du groupe Bouygues. Dans ce schéma, Bouygues devrait conserver une participation dans le nouvel ensemble.

Pour Natixis, « cette opération serait une surprise mais n’est pas impossible » car le marché est passé très récemment à quatre acteurs avec l’arrivée d’Iliad (Free) et à un retour à trois opérateurs a été plusieurs fois envisagé par les différentes parties prenantes de ce dossier.

L’acquisition de TF1 permettrait en tout cas à Orange de se renforcer dans les contenus et de contrer ainsi Altice (Numericable-SFR), qui a racheté récemment le groupe NextradioTV. Toutefois, le broker indique qu’une chaîne de TV gratuite, tel que TF1, « présente un intérêt assez limité pour un opérateur télécom » car « les possibilités de diffusion exclusive sont quasi-nulles. »

Le rachat de TF1 par le premier opérateur français pose également la question de l’actionnariat étant donné qu’un actionnaire ne peut détenir plus de 49% d’une chaîne de TV hertzienne en France. Le courtier imagine ainsi 3 scénarii. Le premier serait qu’Orange rachète 49% du capital et que Bouygues reste minoritaire à hauteur par exemple de 10%. Dans le second cas, l’ex-France Telecom achèterait la participation de 49% de Bouygues et ce dernier deviendrait actionnaire minoritaire d'Orange. Le groupe resterait alors aussi coté en bourse. Enfin, Orange et Bouygues détiendraient chacun 49% et trouveraient un actionnaire dormant pour les 2% restants. « Dans ce cas de figure une OPA serait alors lancée. », souligne Natixis.

Dans les trois cas susmentionnés, Orange deviendrait l’actionnaire de référence de TF1. Une perspective tout de même difficile à imaginer en raison de la participation au capital de l’Etat français (23%) dans l’opérateur télécom, « qui pourrait poser un problème politique important et au final un obstacle à cette opération. » En effet, si ce schéma se confirmait, l’Etat français « deviendrait actionnaire de référence de 4 des 5 premières chaînes français en termes d'audience (environ 57% de PDA). »


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...