Bourse > Tf1 > Tf1 : Le passage en gratuit de LCI inquiète la Bourse
TF1TF1 TFI - FR0000054900TFI - FR0000054900
9.000 € +3.21 % Temps réel Euronext Paris
8.740 €Ouverture : +2.97 %Perf Ouverture : 9.030 €+ Haut : 8.632 €+ Bas :
8.720 €Clôture veille : 432 529Volume : +0.21 %Capi échangé : 1 885 M€Capi. :

Tf1 : Le passage en gratuit de LCI inquiète la Bourse

(Tradingsat.com) - Au lendemain de l'autorisation accordée par le CSA à TF1 de diffuser gratuitement sur la TNT sa chaîne d'information continue, les investisseurs se montraient dubitatifs. L'action TF1 perdait, en séance, plus de 3%.

Sous pression depuis les premiers échanges vendredi, l’action TF1 continuait de perdre plus de 3% en milieu d’après-midi sous les 10 euros (-3,4% à 9,86 euros). Le marché réservait un accueil mitigé à la décision du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) d’autoriser le passage en TNT gratuite de LCI, la chaîne d’information de TF1.

"Normalement cette nouvelle devrait être positive pour TF1", estime pourtant Xavier de Villepion, un vendeur d'actions de HPC. Mais "ce n'est pas encore acquis car certains de ses concurrents ont fait appel" et "la rentabilité est encore insuffisante", ce qui explique la réaction "un peu épidermique" du marché, explique-t-il.

Alors que le groupe audiovisuel salue "une formidable nouvelle pour les équipes de la chaîne", les investisseurs s’inquiètent en effet de la rentabilité du nouveau modèle économique de la filiale. D’après les estimations de TF1, "le projet représente un investissement d’une vingtaine de millions d’euros en 2016, avec un objectif d’équilibre à horizon 2019".

LCI peut-il être rentable ?

Pour un analyste parisien cependant, "le pari de rentabiliser LCI est loin d'être gagné, en concurrence avec deux leaders bien installés, BFM TV et i-Télé, et sachant que France TV prévoit de lancer une chaîne d'info en continu en septembre 2016".

Pour sa part, le courtier Kepler Cheuvreux affiche clairement son pessimisme. Il a abaissé vendredi sa recommandation sur TF1 de "Acheter" à "Alléger", voyant dans la décision du CSA un "désastre" pour les prévisions financières de 2016 de TF1.

De même, le broker doute de la capacité du segment de l’information à devenir rentable, au vu d'une concurrence déjà occupée par BFMTV et la chaîne i-Télé du groupe Canal+.

Pour autant, le projet présenté par TF1 au Conseil supérieur de l'audiovisuel pour sa filiale LCI - davantage de formats magazine et moins de journaux télévisés - "n'est plus en concurrence frontale avec iTélé et BFMTV, mais se positionne sur un créneau susceptible de préserver des revenus publicitaires pour tout le monde", assurait jeudi 17 décembre à l'AFP le président de CSA Olivier Schrameck, pour expliquer la décision de l'organisme.

F.B. avec AFP


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...