Bourse > Tf1 > Tf1 : L'Euro et la pub plombent le titre en Bourse
TF1TF1 TFI - FR0000054900TFI - FR0000054900
10.020 € +1.64 % Temps réel Euronext Paris
9.875 €Ouverture : +1.47 %Perf Ouverture : 10.035 €+ Haut : 9.850 €+ Bas :
9.858 €Clôture veille : 326 100Volume : +0.16 %Capi échangé : 2 098 M€Capi. :

Tf1 : L'Euro et la pub plombent le titre en Bourse

(Tradingsat.com) - TF1 n'a pas su profiter de l'Euro de football organisé en France. Les revenus publicitaires sont en berne alors que le bénéfice net a été divisé par deux au deuxième trimestre.

L’euphorie suite à l’Euro de football est déjà passée pour TF1. La première chaîne de France, qui avait réuni 19,2 millions de Français devant leur petit écran pour suivre la demi-finale opposant l’Allemagne et la France, a vu son bénéfice net reculer de plus de 55% au deuxième trimestre pour s’établir à 12,5 millions d’euros. Il faut dire que la diffusion de 19 matches de l'Euro de football a généré un coût de 37,9 millions d’euros. Un chiffre qui pourrait monter à 45 millions d’euros sur l’ensemble de la compétition, les comptes s’arrêtant au 30 juin alors que la compétition s’est terminée le 10 juillet.

Pire, cet événement n’a pas eu l’effet escompté sur les revenus publicitaires, qui n’ont augmenté que de 0,6% (+2,4 millions). Au final, TF1 essuie une perte nette de 0,6 million d’euros au premier semestre, contre un bénéfice de 61 millions d’euros, qui intégrait néanmoins les gains exceptionnels liés à la cession d’Eurosport. En Bourse, les investisseurs ont décidé de sanctionner cette publication, l'action cédant près de 7% à un peu moins de 11 euros.

86 millions de charges exceptionnelles en 2016

Pour ce qui et des perspectives, ce n'est pas mieux. Si le groupe désormais présidé Gilles Pelisson s’attend à un marché publicitaire en légère en hausse sur 2016, il a confirmé qu’il passerait 86 millions de charges exceptionnelles sur l’exercice, en raison principalement du passage de LCI en gratuit et de l’impact négatif sur le coût des programmes des fictions françaises du décret du 27 avril 2015 sur les parts de coproduction.

TF1 n'a pas en revanche pas souhaité s'exprimer sur les informations publiées jeudi par BFM Business, selon lesquelles le groupe chercherait à augmenter ses revenus auprès des opérateurs télécoms pour les laisser diffuser ses chaînes.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...