Bourse > Tarkett > Tarkett : 'Tandus a dépassé nos attentes'
TARKETTTARKETT TKTT - FR0004188670TKTT - FR0004188670
32.115 € -0.06 % Temps réel Euronext Paris
32.230 €Ouverture : -0.36 %Perf Ouverture : 32.290 €+ Haut : 31.925 €+ Bas :
32.135 €Clôture veille : 53 711Volume : +0.08 %Capi échangé : 2 046 M€Capi. :

Tarkett : 'Tandus a dépassé nos attentes'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Fabrice Barthelemy, directeur financier de Tarkett, un des leaders mondiaux des revêtements de sol (vinyle, linoléum, moquette, parquet, etc.) et de surfaces sportives (gazon artificiel, piste d'athlétisme, etc.) à destination des professionnels et des particuliers, répond aux questions de Cercle Finance, après la parution de résultats annuels record.

Cercle Finance: Tarkett a dévoilé un résultat net part du groupe de 99,1 millions d'euros au titre de 2013, en hausse de 18,5%. L'EBITDA ajusté atteint 310 millions d'euros et la marge d'EBITDA ajusté s'élève à 12,3% du chiffre d'affaires, en augmentation de 90 points de base. Le chiffre d'affaires enregistre un record à 2.516 millions d'euros, en progression de 9,8% dont 3,3% de croissance organique. Comment expliquez-vous cette performance?

Fabrice Barthelemy: Le groupe a tout d'abord bénéficié de son profil diversifié et équilibré, tant par sa présence géographique que par son large portefeuille de produits.

Les ventes se répartissent ainsi très bien entre l'activité résidentielle et commerciale (hôpitaux, bureaux, etc.), ainsi que sur les différentes régions du monde.

Tarkett a su tirer parti de la croissance dans les émergents, bien que celle-ci ait décéléré par rapport à 2012. Nous avons augmenté nos prix dans certains pays comme la Russie, afin de faire face aux tensions monétaires et soutenir nos marges.

Ces hausses de tarifs n'ont pas impacté le volume des ventes, étant donné la position de leader du groupe, la qualité de ses produits et des services fournis. Par conséquent, nous poursuivrons cette politique en Russie, mais aussi en Ukraine et au Kazakhstan.

Sur le Vieux Continent, nous avons réalisé de belles performances en Allemagne, Europe centrale et Europe du Nord.

Outre-Atlantique, l'acquisition de Tandus en 2012 nous a permis de renforcer nos positions commerciales et de profiter, sur l'exercice écoulé, du dynamisme de la croissance américaine. Cette société a atteint des niveaux de profitabilité très satisfaisants, supérieurs à nos attentes.

En Amérique Latine, les ventes s'affichent en progression constante, portées par le succès de l'offre de dalles vinyle haut de gamme (LVT).

Enfin, les activités sports ont enregistré un fort rebond, principalement grâce à la forte reprise du marché en Amérique du Nord, ainsi qu'à la bonne performance de l'Europe et du reste du monde. La croissance organique atteint 12%.

CF: Concernant le revêtement de surfaces sportives, entendez-vous profiter des nombreuses compétitions internationales à venir?

FB: La vente de nos produits par des fournisseurs habilités, dans le cadre de rencontres tels que les Jeux Olympiques de Sotchi, ne constitue pas un véritable moteur de l'activité.

En effet, à l'occasion de ces événements, les équipements sont souvent bradés, les différentes marques ayant pour objectif d'obtenir une importante visibilité, des retombées médiatiques et marketing.

Aux Etats-Unis, en revanche, le groupe a livré du gazon artificiel à plusieurs stades de football américain accueillant des compétitions majeures.

En matière de revêtement de surfaces sportives, les écoles et les universités représentent la majeure partie de l'activité.

CF: Enfin, pouvez-vous nous dire ce qu'a apporté l'introduction en bourse à la société, cotée depuis le mois de novembre dernier?

FB: L'actionnariat du groupe s'avère désormais plus diversifié. La famille Deconinck reste bien sûr le principal actionnaire de Tarkett, avec 50,1% du capital.

Le fonds de capital-investissement KKR détient 21,5% et les dirigeants et salariés de Tarkett 1,9%. Le flottant est de 26,1%.

Cette opération nous a permis de renforcer la visibilité du groupe et nous confère une facilité d'accès futur au marché. Du fait de son faible niveau d'endettement, la société n'a néanmoins pas l'intention d'y faire tout de suite appel.

Tarkett n'a pas levé de fonds à l'occasion de l'introduction en bourse. La taille de l'offre atteignait 482,7 millions d'euros environ.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...