Bourse > Suez environnement > Suez environnement : Suez Environnement voit ses volumes en Europe repartir en hausse
SUEZ ENVIRONNEMENTSUEZ ENVIRONNEMENT SEV - FR0010613471SEV - FR0010613471
13.345 € +1.44 % Temps réel Euronext Paris
13.175 €Ouverture : +1.29 %Perf Ouverture : 13.420 €+ Haut : 13.150 €+ Bas :
13.155 €Clôture veille : 1 358 550Volume : +0.24 %Capi échangé : 7 532 M€Capi. :

Suez environnement : Suez Environnement voit ses volumes en Europe repartir en hausse

Suez Environnement affiche une croissance de 3,2%Suez Environnement affiche une croissance de 3,2%

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Suez Environnement a annoncé jeudi une hausse de ses volumes de déchets traités en Europe, pour la première fois depuis deux ans, mais le groupe a aussi subi des effets de change défavorables significatifs au premier trimestre.

Le numéro deux mondial du traitement de l'eau et des déchets a confirmé l'ensemble de ses objectifs pour 2014 et réaffirmé qu'il disposait de la flexibilité nécessaire pour réaliser des acquisitions ciblées.

Son segment Déchets Europe a bénéficié au premier trimestre d'un effet volumes traités positif à hauteur de +1,7% "qui résulte à la fois d'un environnement macroéconomique qui semble se stabiliser et du démarrage des nouvelles installations", a précisé Suez Environnement dans un communiqué.

Cet effet volume a toutefois été minoré par le prix des matières premières secondaires.

"Est-ce que les volumes de déchets ont vocation à rester dans (une) fourchette de 1% à 2% sur l'ensemble de l'année ? Vu d'aujourd'hui, notre vision est plutôt positive dans ce domaine", a déclaré le directeur financier du groupe, Jean-Marc Boursier, lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe a bâti ses prévisions sur l'hypothèse d'une croissance des volumes de déchets en Europe de 1% sur l'ensemble de 2014, a-t-il rappelé.

Globalement, Suez Environnement a en outre subi au premier trimestre un effet de change négatif de 94 millions d'euros sur son chiffre d'affaires et de 30 millions sur son résultat brut d'exploitation (RBE), principalement dû à la dépréciation du dollar australien et du peso chilien par rapport à l'euro.

Le groupe a ainsi enregistré au cours des trois premiers mois de l'année un RBE de 552 millions (+3,2% en variation organique, -2,2% en brute) et un chiffre d'affaires de 3.353 millions (-2,1% en données brutes, +1,2% en organique). Sa marge RBE sur chiffre d'affaires s'établit ainsi à 16,5%, stable par rapport au premier trimestre 2013, mais serait ressortie à 16,9% sans les effets de change.

"PAS DE RÉFLEXION" SUR L'ACTIONNAIRE DE RÉFÉRENCE

Les objectifs annuels de numéro deux mondial du traitement de l'eau et des déchets, confirmés, incluent une croissance organique de son RBE d'au moins 2% en 2014, un dividende au moins égal à celui de 0,65 euro proposé au titre de 2013, un ratio de dette financière nette sur RBE "aux alentours" de 3 fois et un cash-flow libre d'environ 1 milliard d'euros.

Son directeur financier a en outre indiqué que le groupe disposait d'une "flexibilité financière d'environ 700 millions d'euros" et visait des acquisitions en respectant ses priorités stratégiques : les nouveaux services dans l'eau, la valorisation des déchets, le développement à l'international et l'eau industrielle.

Interrogé sur la structure du capital de Suez Environnement, Jean-Marc Boursier a dit que le groupe n'avait "pas du tout de réflexion" sur un éventuel changement d'actionnaire de référence.

GDF Suez, qui détient près de 36% du capital de Suez Environnement, a déclaré plusieurs fois qu'il souhaitait rester cet actionnaire de référence, a-t-il également rappelé.

Ces déclarations interviennent après une note d'Exane BNP Paribas, mi-avril, dans laquelle le broker envisageait la possibilité d'une fusion entre Suez Environnement et Veolia Environnement, ce qui les a fait bondir en Bourse malgré un démenti des deux groupes.

L'action Suez Environnement a terminé mercredi sur un cours de 14,64 euros, affichant un gain de 12,4% depuis le début de l'année, après un bond de 43% en 2013, pour une capitalisation proche de 7,5 milliards.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...