Bourse > Stmicroelectronics > Stmicroelectronics : La hausse se poursuit après un nouveau contrat pour st-ericsson
STMICROELECTRONICSSTMICROELECTRONICS STM - NL0000226223STM - NL0000226223
9.299 € -0.98 % Temps réel Euronext Paris
9.236 €Ouverture : +0.68 %Perf Ouverture : 9.358 €+ Haut : 9.095 €+ Bas :
9.391 €Clôture veille : 2 190 560Volume : +0.24 %Capi échangé : 8 467 M€Capi. :

Stmicroelectronics : La hausse se poursuit après un nouveau contrat pour st-ericsson

La hausse se poursuit après un nouveau contrat pour st-ericssonLa hausse se poursuit après un nouveau contrat pour st-ericsson

(Tradingsat.com) - L'actualité sourit encore au titre STMicroelectronics. ST-Ericsson, sa filiale "wireless" en difficulté, vient de remporter un contrat avec Samsung. Le spécialiste des solutions sans fil va équiper le smartphone GALAXY S III mini du géant sud-coréen de sa plate-forme ModAp NovaThor.

"Nos plates-formes NovaThor continuent à s'imposer sur le marché. Avec le nouveau GALAXY S III mini, nous ajoutons un nouveau smartphone signé Samsung à la liste des appareils équipés de notre technologie", a déclaré Marc Cetto, senior vice-président en charge du secteur Smart Platform Solutions de ST-Ericsson.

"Notre plate-forme ModAp NovaThor à haut niveau d'intégration associe un modem et un processeur d'applications sur un seul circuit, ce qui permet de réaliser des produits compacts et efficients. Nous nous réjouissons que Samsung ait à nouveau choisi notre plate-forme pour son GALAXY S III mini."

En Bourse, STMicro bondit à nouveau de près de 4% jeudi matin au-dessus des 5 euros, en tête des hausses du CAC 40. L'action avait profité dernièrement d'un regain de spéculations entourant l'avenir de la coentreprise ST-Ericsson, et de quelques recommandations favorables de brokers.

Des rumeurs avaient fait état d'une possible scission du groupe de semi-conducteurs, avant que STM ne démente "l'existence d'initiatives pouvant compromettre l'intégrité de la société".

STMicroelectronics évalue une scission de la société qui conduirait à une vente de la coentreprise en difficulté ST-Ericsson, avait rapporté, la semaine dernière, l'agence Bloomberg en citant une source proche du dossier.

Le groupe pourrait scinder son activité analogique qui fabrique des capteurs utilisés dans les produits allant des voitures aux consoles de jeux vidéo, de celle portant sur les actifs numériques que l'on retrouve notamment dans les téléviseurs et les téléphones portables, avait précisé cette source.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...