Bourse > Stmicroelectronics > Stmicroelectronics : L'avenir de ST-Ericsson inquiète après la démission de Didier Lamouche
STMICROELECTRONICSSTMICROELECTRONICS STM - NL0000226223STM - NL0000226223
9.981 € -1.47 % Temps réel Euronext Paris
10.125 €Ouverture : -1.42 %Perf Ouverture : 10.325 €+ Haut : 9.969 €+ Bas :
10.130 €Clôture veille : 3 353 310Volume : +0.37 %Capi échangé : 9 088 M€Capi. :

Stmicroelectronics : L'avenir de ST-Ericsson inquiète après la démission de Didier Lamouche

L'action STMicro recule en BourseL'action STMicro recule en Bourse

(Tradingsat.com) - La démission surprise de Didier Lamouche de toutes ses fonctions au sein de STMicroelectronics et de la coentreprise ST-Ericsson fait couler beaucoup d'encre, alimentant les spéculations sur l'avenir du fabricant de produits "wireless" dont le groupe de semi-conducteurs souhaite se séparer.

En Bourse, le titre STM recule de 1,5% à 6,1 euros, dans un marché qui s'interroge sur la capacité de la société à sortir sans trop de dégâts d'une activité lourdement déficitaire.

ST-Ericsson a rapporté une perte opérationnelle ajustée de 133 millions de dollars au quatrième trimestre 2012, contre -148 M$ au troisième trimestre et -207 M$ il y a un an, sur des ventes de 358 M$, stables par rapport au T3 2012 et en baisse en variation annuelle.

Et la situation ne risque visiblement pas de s'arranger puisque le spécialiste des solutions sans fil s'attend à voir son chiffre d'affaires du premier trimestre 2013 reculer de manière significative par rapport aux trois derniers mois de l'année 2012.

Fin de mandat le 31 mars

Didier Lamouche quitte ses fonctions à compter du 31 mars 2013 "pour poursuivre d'autres opportunités", a précisé le communiqué de ST, sans parler d'éventuels successeurs.

"Au cours des dernières années, Didier a apporté une forte contribution à ST, initialement comme Chief Operating Officer puis en prenant la tâche difficile de diriger ST-Ericsson", a déclaré Carlo Bozotti, Président et CEO de ST.

Sortir de ST-Ericsson est devenue la priorité numéro un de ST qui a annoncé fin janvier une perte nette part du groupe de 428 millions de dollars ou -0,48 dollar par action, contre une perte nette de -0,54$ au troisième trimestre 2012 et de -0,01$ par action au quatrième trimestre 2011.

Le groupe de semi-conducteurs a été pénalisé par une provision de 544 millions de dollars relative à sa co-entreprise ST-Ericsson, dont il a confirmé vouloir se désengager après une période de transition qui devrait se terminer durant le troisième trimestre 2013.

STMicro finalise actuellement sa décision concernant les options stratégiques disponibles et s'est engagée à "assurer une sortie sans heurts et dans les délais impartis".

Un Chinois à la rescousse de ST-Ericsson ?

En attendant la réaction des brokers de la place, une banque finlandaise citée par Bloomberg s'est montrée plutôt optimiste sur l'avenir de la joint venture en difficulté.

"La démission du CEO [Didier Lamouche] ouvre la voie à une action à venir de ST-Ericsson", déclare ainsi Hannu Rauhala, analyste chez Pohjola Bank Oyj.

"Une compagnie chinoise pourrait être intéressée par la coentreprise pour l'aider à développer sa propre activité de production de puces destinées à la fabrication de ses propres téléphones mobiles ou tablettes", a-t-il confié au journal anglo-saxon.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...